Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



L`Inter N° 4400 du 2/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Sport

CAN 2013/ Quart de finale dimanche Eléphants, sauter le verrou nigérian
Publié le samedi 2 fevrier 2013  |  L`Inter


Football/CAN
© Abidjan.net par Liz Paba
Football/CAN 2013: Les Fennecs d`Algérie et les Eléphants de Côte d`Ivoire se neutralisent (2-2)
Mercredi 30 janvier 2013, groupe D, Rustenburg. Les Fennecs d`Algérie et les Eléphants de Côte d`Ivoire se neutralisent (2-2) pour le compte de la troisième journée des matchs de poules de la CAN 2013.


 Vos outils




Les Eléphants de Côte d’Ivoire affrontent les Super Eagles du Nigéria ce dimanche 3 février au Royal Bafokeng Stadium de Rustenburg. Pour ce choc annoncé comme le derby de l’Afrique de l’Ouest, Lamouchi n’aura pas d’autre choix que d’attaquer. Hier, il a donné une idée de l’équipe qu’il pourrait aligner face au Nigéria. Ce pourrait être la même équipe qui a battu la Tunisie lors du deuxième match de poule (3-0). « Nous allons aligner la meilleure équipe possible. Nous n’allons pas changer cette position », a-t-il dit lors de sa conférence de presse. Il avait tenu pareille discours à la veille de la rencontre contre la Tunisie. On ne change pas une équipe qui gagne. Pour ce qui est de l’inquiétude récurrente autour de Didier Drogba, le néo attaquant du club turc de Galatasaray, buteur face à l’Algérie dans le dernier match de poule (2-2), le patron du banc ivoirien ne se fait pas de souci pour lui dans cette CAN. « Didier est en net progrès », a-t-il fait savoir, sans autre précision. Lamouchi attend ce match-couperet avec détermination mais humilité et a même prévu l’épreuve fatidique des tirs au but. Il s’agit de tout faire pour passer cette formation nigériane, et les Eléphants doivent prouver leur statut de favori. Même s’il s’agit d’un critère plutôt psychologique, il y a des données palpables qui plaident en leur faveur au moment d’aborder ce choc. L’attaque ivoirienne, après les matches de groupe, reste sur de bonnes statistiques avec 7 buts en trois matches, soit une moyenne de 2,3 buts par match. C’est une attaque offensive qui devra maintenir un tel rythme. Même si la défense n’a pas été aussi solide qu’on l’aurait souhaité. En trois rencontres, les pachydermes ont encaissé trois buts, soit un but par match. Dimanche au Royal Bafokeng Stadium de Rustenburg, il faudra à Gervino et autres, marquer le maximum de buts sans en prendre. La route de Durban, pour une demi-finale face au Togo ou au Burkina, passe par une victoire face au Nigéria dimanche.

Litié BOAGNON, envoyé spécial à Rustenburg

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires