Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L`expression N° 1042 du 2/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Alain Donwahi (SG du Cns) : «Beaucoup de militaires exilés sont rentrés»
Publié le samedi 2 fevrier 2013  |  L`expression


Palais
© Présidence par Aristide
Palais présidentiel: le Conseil national de sécurité s`est réuni sous la présidence du chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara
Mardi 28 août 2012. Abidjan. Palais présidentiel du Plateau. Première réunion du Conseil national de sécurité (CNS), sous la présidence du chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara. Photo : Alain-Richard Donwahi, le secrétaire du Conseil national de sécurité (CNS)


 Vos outils




Le secrétaire général du Conseil national de sécurité était, hier, face à la presse pour faire le point sur les activités de sa structure.

Toutes les réformes au niveau sécuritaire sont à flots. Hier, au cours d’un déjeuner-débat au Plateau, le secrétaire général du Conseil national de sécurité en a donné l’assurance aux journalistes. Alain Donwahi a saisi aussi cet instant d’échanges pour faire un bilan de la Reforme du secteur sécuritaire (Rss). Il a, aussi et surtout, annoncé les chantiers qui seront ouverts en cette année 2013. Sans ambages, le collaborateur du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, qui pilote le Cns, a souligné, avec force, qu’il urge aujourd’hui de rajeunir l’armée. Car, selon lui, la moyenne d’âge est trop élevée. Sa structure, a-t-il dit, ambitionne, à terme, de mettre en place une armée de professionnels. «Nous voulons avoir des soldats bien formés, des soldats capables de protéger les populations, des soldats outillés pour défendre l’intégrité du territoire», a-t-il dit. Le Cns œuvre-t-il aussi au retour des soldats exilés? Alain Donwahi répond qu’ils sont nombreux les soldats en exil qui ont regagné les rangs. «Certains ne veulent pas revenir parce qu’ils n’ont pas encore compris que la Côte d’Ivoire ne doit pas rester éternellement en belligérance», a-t-il souligné. Pour ce qui est de la question des combattants associés, il rétorque, sans fioritures, que tout le monde ne peut pas être éligible dans les rangs de l’armée. «Il y a un excédent qu’il faut résorber», fait-il remarquer. Vingt mille ex-combattants ivoiriens doivent être réinsérés en 2013 dans la vie civile dans le cadre de la réforme du secteur de la défense après la crise politico-militaire meurtrière de 2010-2011.
«Cette année 20.000 éléments seront intégrés dans des programmes de la vie économique», a affirmé Alain-Richard Donwahi, le secrétaire du Conseil national de sécurité. Selon lui, un millier d`ex-combattants ont été concernés par les opérations de démobilisation, désarmement et réinsertion relancées en 2012. Alain Donwahi a terminé en rassurant les hommes des médias que tous les dysfonctionnements résiduels constatés ici et là au niveau sécuritaire sont en train d’être traités.
Pour ce qui concerne le suivi de la mise en œuvre du Rss, il est prévu pour cette année 2013 plusieurs activités: des évaluations mensuelles sectorielles de la mise en œuvre de la Rss; deux missions de sensibilisation globale du processus de mise en œuvre de la Rss (premier semaine du mois de juin et du mois de décembre); des séminaires de sensibilisation et de formation des acteurs principaux du secteur de la sécurité en mars, mai, octobre; des études spécifiques dans le domaine qui intéressent la Rss, notamment la sécurité urbaine, la question du genre, la cybercriminalité, l’environnement etc.

K. Marras. D

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires