Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Développement: Lancement à Abengourou du projet régional de réduction de la pauvreté
Publié le dimanche 3 fevrier 2013  |  AIP


Partenariat
© Ministères par DR
Partenariat public-privé : signature d’un accord cadre de partenariat entre le Ministère de l’Agriculture et le groupe Louis-Dreyfus Commodities
Jeudi 31 janvier 2013. Abidjan. Salle de conférence Hôtel Novotel. Le ministre de l`agriculture, Sangafowa Coulibaly Mamadou et le directeur général de la société Louis Dreyfus Commodities (LDC), leader mondial dans le commerce du riz, Serge Schoen signent un accord-cadre de partenariat public-privé


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abengourou – Le ministre ivoirien de l’agriculture, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a procédé, samedi, à Abronamoué, dans la circonscription de Niablé(Est, région de l’Indénié-Djuablin), au lancement du démarrage effectif du projet d’aménagement de 120 hectares de bas-fonds en faveur de 240 agriculteurs spécialisés dans la culture du riz Paddy, une variété, à haut rendement et, à forte valeur ajoutée, susceptible de permettre, si les conditions climatiques le favorisent, daprès des études spécifiques, une production de cinq tonnes à l’hectare.

M. Sangafowa Coulibaly a fait savoir que ledit projet devra permettre, à terme, l'exploitation de 923 hectares de bas-fonds pour riz irriguée ainsi que pour cultures maraîchères, indiquant que celui-ci vise également à accroître le potentiel de production de cultures vivrières pour l'approvisionnement des ménages de la région et pourvoir, en outre, au ravitaillement des marchés des grandes agglomérations telles que les district d'Abidjan, Yamoussoukro et Bouaké.

Le chef de mission de la BAD, Nejib Kacem, se félicitant des avancées du projet ainsi que de son intérêt auprès des partenaires, a réitéré l'engagement de son institution à accompagner le gouvernement ivoirien dans son action de relance économique et de réduction de la pauvreté en faveur des ménages.

Exhortant à une collaboration étroite des partenaires impliqués dans le projet, M. Nejib a salué le démarrage effectif du projet dans un temps défiant toute supputation, malgré les difficultés de terrain. Il a rappelé que les engagements relatifs au projet approuvé par la BAD, depuis le 1er mars 2012, et ceux actuels s’élèvent, globalement, à environ cinq milliards de francs CFA, dont 3,2 milliards au titre des travaux de reprofilage de 518 km de pistes. Sur cette mobilisation, environ 680 millions à l'aménagement de 237 hectares de bas- fond.

Son coordonnateur, Gooré Bi Germain, a, pour sa part, fait savoir que le projet, financé à 99 % par le Fonds africain de développement (FAD), une filiale du groupe de la Banque africaine de développement(BAD), et lancé le 30 juin 2012, après son élaboration le 20 mars, à Abengourou, vise essentiellement à la réduction de la pauvreté dans la région de l’Indénié-Djuablin et y accroître, sur une base durable, la production et la productivité des principales spéculations agricoles pratiquées, de même que l’amélioration du processus de commercialisation.

Destiné à la production, chaque année, de 1200 tonnes de riz Paddy, une variété locale fort prisée par les populations, le projet concerne les villages d’Abronamoué, Brindoukro et Adamakro. La zone d’intervention du projet, qui couvre la région de l’Indénié-Djuablin, inclut les départements d’Abengourou, Agnibilékrou et Bettié. Il s’inscrit , par ailleurs, dans le vaste projet d’appui aux infrastructures agricoles mis en oeuvre en faveur de la région de l’Indénié-Djuablin.

Ce projet, intégrateur, prend en compte la réhabilitation de 620 km de pistes de desserte, en vue de juguler les pertes post-récolte et de commercialisation, de même que les infrastructures d’hydraulique humaine pour renforcer l'accès à l’eau potable dans les villages et sites habités. D'un coût global de 16,38 milliards de francs CFA, le projet porte sur cinq années. Les composantes du projet sont notamment le développement des infrastructures agricoles, le renforcement des capacités et la gestion du projet.

Depuis son lancement, à ce jour, 152 hectares de bas-fonds dont 120 hectares à Abengourou et 32 hectares à Agnibilékrou, sont aménagés, et les appels d'offre des marchés de reprofilage de 518 Km de pistes, avec pose d’ouvrage de franchissement, sont attribués, indique-t-on. Les marchés de construction et de réhabilitations des magasins des marchés ruraux ou de campagne, des hangars de séchages sont en cours de traitement, de même ceux des travaux d’hydraulique humaine.

Quant aux programmes de renforcement de capacités des jeunes et des femmes des organisations professionnelles ou coopératives et des structures d’appui au monde rural, M. Gooré Bi annonce que ceux-ci seront mis en œuvre, dès mars.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires