Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Région

Grève des médecins à Abengourou : Le service minimum assuré
Publié le lundi 4 fevrier 2013  |  AIP




 Vos outils




Abengourou - La grève lancée par le personnel médical pour revendiquer le paiement de leur indemnité et indice a été suivi au Centre hospitalier régional (CHR) et au médico-scolaire d’Abengourou, où toutefois le service minimum est assuré par le personnel soignant, notamment aux urgences, à la maternité, en chirurgie et en pédiatrie, a constaté l’AIP, lundi.
Aux urgences du CHR d’Abengourou, Mlle Adjiri Jeannette qui a accompagné sa mère malade a rassuré l'AIP que le personnel soignant du service des urgences s’est bien occupé d’elle. Le constat est pareil à la maternité où le service minimum est assuré.
Un représentant du service de chirugie a précisé que des agents, consciencieux, observent un service minimum auprès des malades hospitalisés. Cette information est corroborée par Dr Dosso Sory. « Les urgences c’est quand quelqu’un est malade et si rien n’est fait, la vie de la personne est en danger », a-t-il indiqué.
Le directeur du CHR d’Abengourou qui sillonnait ses différents services pour s’assurer que le service minimum a été assuré a affirmé qu’un programme de surveillance a été établit pour assurer les permanences. Comme exemple, il souligne qu’en gynécologie, deux sages-femmes et un médecin assurent la permanence. Dans les autres services comme la pédiatrie, la chirurgie, un service minimum est également assuré.
Au médico - scolaire d’Abengourou, bien que les bureaux sont ouverts, le médecin chef était absent au passage de l'AIP. Seul le médecin dentiste, Dr Yao Sébastien était présent. Il a justifié sa présence par le fait que pour lui, « la grève ne veut pas dire qu’il ne faut pas être au bureau ». Toutefois, il a noté que seules les urgences sont assurées dans le service.
Le personnel soignant revendique notamment le paiement des indemnités et indices. Cette grève a une durée de cinq jours, renouvelable. La ministre de la Santé et de la Lutte contre le Sida, Goudou Coffie Raymonde se dit ouverte au dialogue avec les agents de santé, pour trouver un terrain d'entente.
apk/cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires