Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Faits Divers
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Faits Divers

Le fondateur d’un établissement clandestin d’Andé arrêté et déféré à Bongouanou
Publié le lundi 4 fevrier 2013  |  AIP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Bongouanou - Le fondateur de l’établissement clandestin dénommé collège Saint-Joseph d’Andé, Achepo Raphaёl, a été arrêté et déféré à la prison civile de Bongouanou (région du Moronou) le 18 janvier, pour avoir escroqué plus de 10 millions de francs CFA aux parents d’élèves de la sous-préfecture d’Andé.

Un contrôle effectué le 23 octobre par les services de la direction régionale de l’Education nationale et de l’Enseignement technique du Moronou a révélé que le collège Saint-Joseph ne dispose d’aucun document en règle, à savoir une autorisation de création, une autorisation d’ouverture et un code d’établissement.

Ayant été approché par la directrice régionale de l’Education nationale et de l’Enseignement technique du Moronou, Dion Solange, en vue de fermer l’établissement, Achepo Raphaёl a continué les inscriptions. Il continuait aussi de percevoir les droits d’examen, les frais de transfert de dossier d’élèves en provenance d’autres établissement et les frais d’admission au concours d’entrée au CAFOP, à raison de 250 000 FCFA par individu, auprès de 20 personnes.

Cette situation finit par exacerber la directrice régionale qui saisit la direction du Service autonome pour l’encadrement de l’enseignement privé (SEEP) et le procureur de la République près le tribunal de Bongouanou afin de mettre fin aux activités du collège clandestin et de son fondateur. Soixante-dix élèves sont inscrits dans cet établissement, indique-t-on.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires