Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



L’intelligent d`Abidjan N° 2754 du 5/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Économie

‘’Affaire de bateau détourné’’ / Le DG des Affaires maritimes s’explique : ‘’De nombreuses similitudes émaillent ces détournements’’
Publié le mardi 5 fevrier 2013  |  L’intelligent d`Abidjan


hspace=0
© AFP par DR



 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

La disparation du pétrolier Gascogne battant pavillon Luxembourgeois aux bords des côtes ivoiriennes, précisément à 139 km du port d’Abidjan, a suscité une conférence de presse animée par le Directeur général des affaires martines, Tano Koffi Bertin, le lundi 4 février 2013 à l’immeuble Postel au Plateau. Selon le conférencier, les trois navires détournés dans les eaux ivoiriennes présentent des similitudes inquiétantes. «Il faut bien analyser la situation afin de constater les nombreuses similitudes qui émaillent ces détournements. Les trois navires détournés ne sont que des pétroliers. Ils empruntent le même itinéraire après le détournement. Et c’est à peu près dans le même conteste qu’ils sont détournés. Ils devraient transférer leur cargaison dans un autre navire quelques instants avant qu’ils ne disparaissent. Cependant, après avoir localisé les deux premiers navires, ils ne sont plus revenus en Côte d’Ivoire. Pourtant, nous les attendions pour faire l’audition de tous les membres de l’équipage», a déploré Tano Koffi Bertin. «Le navire qui a chargé 3000 tonnes de gaz le 31 janvier 2013 devrait procéder à deux soutirages (donner une partie de sa cargaison à un autre navire). Le premier soutirage a été réalisé le 1er février et le second qui devrait se réaliser le 2 février, n’a pu se faire. Et, c’est le dimanche 3 février 2013 que nous avions été alertés», a indiqué le Directeur général des affaires martines. Selon, Tano Koffi Bertin ce bateau détourné n’est pas un navire français. «L’armateur est français, mais il est affrété à une société sud coréenne et il bat pavillon luxembourgeois (immatriculé par le Luxemburg)», a rassuré Tano Koffi Bertin. Poursuivant, il a affirmé que le navire est au bord du Nigéria, depuis le lundi 4 février 2013 et a, à son bord, dix-sept membres d’équipage. A savoir, deux Sénégalais, deux Ivoiriens, un Chinois, un Sud Coréen, sept Togolais et quatre Béninois. Pour rappel, la frontière des eaux ivoiriennes est située à 370 km des côtes ivoiriennes.
OGD

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires