Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 275 du 6/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

JFPI / A quelques jours du meeting de Yopougon, Des révélations troublantes sur Koua Justin
Publié le mercredi 6 fevrier 2013  |  L’intelligent d’Abidjan


Activités
© Ministères par PRISCA
Activités des partis politiques : la JFPI anime une conférence de presse sur l`annulation du sit-in
jeudi 04 octobre 2012. Abidjan: Après annulation de leur sit-in par les autorités, la JFPI a animé une conférence de presse au QG du parti sise Cocodi Angré . photo (Koua justin)


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Naguère dans l’ombre, Justin Koua profitera de la crise postélectorale qui a provoqué le départ en exil volontaire de Konaté Navigué, ancien président de la JFPI, pour émerger en se faisant appeler à l’époque du surnom peu glorieux de «Mugabe». Justin Koua essaie depuis lors de se tailler une réputation sur mesure. Et il n’a pas trouvé meilleur moyen pour le faire que par des propos outranciers et à la limite de la subversion à l’encontre des nouvelles autorités étatiques de Côte d’Ivoire. Dans l’establishment FPI, beaucoup le présentent comme un militant indiscipliné. Car c’est bien lui qui, au moment où toute la direction de son parti se réunit à la même table de discussion avec le pouvoir pour réfléchir sur la participation du FPI au jeu démocratique, jette un pavé dans la marre de la réconciliation. «Mugabe» rame actuellement contre courant de la paix. D’où son appel à un meeting le samedi 16 février prochain, à Yopougon pour, dit-il, exiger la libération de Laurent Gbagbo. «Pendant que la direction du parti parle de dialogue, lui, il parle d’autre chose. Justin Koua est un indiscipliné notoire», dénoncent quelques militants. En 2009, Koua Justin a fait ligoter un de ses collaborateurs du nom de Zan Bi dit « Djimy Willy » parce que ce dernier avait osé lui apporter la contradiction lors d’une réunion de la JFPI. «A l’époque, Koua se faisait appeler Mugabe. Il a fait enlever Djimy Willy et l’a emmené dans un camp de GPP à Abobo où il l’a séquestré pendant 2 jours. C’est le général Mangou qui, choqué par cet acte, a donné des instructions pour que ce jeune soit libéré sinon il serait mort là-bas. Aujourd’hui, c’est cet individu qui se joue les grands démocrates», apprend-on. Avant de révéler : «Il a confié à certains de ses amis qu’il va délibérément porter atteinte à sa vie et faire croire que ce sont les autorités du pays qui se cachent derrière cette agression. S’il veut être le nouveau Blé Goudé, qu’il le soit mais sans mêler les autorités ministérielles à cela. Il n’est pas un modèle pour la jeunesse. S’il veut être le nouveau Blé Goudé, qu’il laisse la direction du Fpi et les autorités travailler». Les Ivoiriens, la jeunesse du Fpi et tous les partisans de Laurent Gbagbo en cours, attendent beaucoup du dialogue en cours. « Que Justin ne vienne pas perturber le processus» ont avertir les sympathisants du Fpi de Laurent Gbagbo.

ID

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires