Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 275 du 6/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Économie

Procès café cacao / Le président Coulibaly à Amouzou : ‘‘Vous êtes poursuivi, ici, pour faux et usage de faux’’
Publié le mercredi 6 fevrier 2013  |  L’intelligent d’Abidjan


Henri
© Autre presse
Henri Kassi Amouzou
Ancien président du comité de gestion du Fdpcc (Fonds de développement et de promotion des activités des producteurs de café-cacao).


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Tribunal, dans sa recherche des faits infractionnels, a sorti l’affaire ‘’ Agribank’’ contre les dirigeants de l’ex-Fdpcc (Fonds de développement et de promotion des activités café-cacao) qui comparaissaient à la barre le mardi 5 février 2013 à la grande salle d’audience des flagrants délits du Palais de justice du Plateau.

«L’Etat, par le biais du ministre de l’Economie et des Finances d’alors, feu Bouhoun Bouabré a dit qu’il ne peut pas s’engager dans le projet de réalisation de ‘’Agribank’’ parce qu’il a constaté trop d’irrégularités et il s’est dégagé». Telle a été la déclaration faite par Diomandé Syndou, l’expert-comptable et concepteur de la banque des paysans qui n’a pu voir le jour. Poursuivant devant le Tribunal, le concepteur de ‘’Agribank’’ a précisé que c’était un projet d’un capital de 15 milliards FCFA dont l’Etat de Côte d’Ivoire devrait être l’actionnaire majoritaire et les autres parts destinées aux institutions financières internationales telles que la Bceao et la Boad. L’Etat s’étant désengagé, a-t-il souligné, Amouzou Henri a poursuivi le projet avec un capital initial de 3 milliards FCFA. Malheureusement le projet a échoué parce que dépassant les compétences du Fdpcc. Le président qui voudrait plus d’éclaircissement demande alors à Amouzou: «avant d’essayer de créer ‘’Agribank’’, y a-t-il eu une Assemblée générale (AG) constitutive ?». Le prévenu et Kouassi Théophile répondent par l’affirmative avec un PV brandi par leur notaire Me Niamien N’guessan Antoine, daté du 18 mars 2004. Le procureur appelle à la barre Kili Kilazon Angeline et Kouakou Firmin du Frc, actionnaires de ce projet pour leur demander s’ils ont eu connaissance d’une AG constitutive de ‘‘Agribank’’. Contre toute attente, les deux répondent par la négative. Amouzou et le notaire s’évertuent à démontrer qu’il y a eu bel et bien une AG constitutive. Le Procureur Oulaye Fernand reste formel pour dire qu’il n’y a jamais eu d’AG constitutive. A la question de savoir où est passé l’argent de ‘’Agribank’’, Kouassi Théophile déclare qu’il a servi à régler les problèmes que le Fdpcc avait avec la Versus Bank qui avait bloqué les avoirs. Ainsi, le président demande au procureur d’engager une enquête auprès de cette banque pour avoir tous les mouvements relatifs à ‘’Agribank’’. Constatant des anomalies dans l’affaire, le président demande alors ceci à Amouzou : «M. Amouzou, vous êtes poursuivi, ici, pour faux et usage de faux, est-ce que vous le savez ?» le prévenu répond : «oui, je le sais». Le procès poursuit son cours avec la recherche des infractions et l’affaire de 200 millions de francs d’une convention sans motif est mis au goût du jour ainsi que celle dite ‘’affaire de justice’’. Amouzou Henri, Kouassi Théophile, Obodji née Bossou Amelan Roselyne ex-Daf de Fdpcc s’expliquent avec leurs documents comptables. Mais, ils n’ont pas pu convaincre le Tribunal qui estime que tout est du faux et antidaté. Le président a suspendu l’audience qui reprend ce mercredi matin.
M.Ouattara

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires