Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage

Jeux
© Ambassade par DR



 Autres articles

Comment

Art et Culture

La Côte d’Ivoire à l’assaut de la candidature à l’organisation des jeux de la francophonie en 2017
Publié le mercredi 6 fevrier 2013  |  Ambassade


Jeux
© Ambassade par DR
Jeux de la Francophonie : Candidature de la Côte d`Ivoire à l`organisation des jeux de la francophonie en 2017.
Mercredi 6 fevrier 2013. France. Nice. Une délégation de la Côte d`Ivoire avec à sa tête le ministre de la culture et de la francophonie, Maurice Bandama pour défendre la candidature de la Côte d`Ivoire à l`organisation des jeux de la francophonie en 2017.


 Vos outils




 Vidéos


Live.ci - 31/1/2013


 Dans le dossier

Alors que les préparatifs des septièmes jeux de la Francophonie battent leur plein, à Nice, le processus de désignation du pays-hôte des huitièmes Jeux de la francophonie en 2017, à quant à elle déjà commencé. L’appel à candidatures, clos le 30 novembre dernier, a révélé le nom des deux Etats candidats à l’organisation de ces Jeux : le Tchad et la Côte d’Ivoire.
Ce sont les ministres de la culture , Monsieur Maurice Bandaman, le ministre de la jeunesse, des sports et des loisirs, Monsieur Alain Lobognon, le conseiller du président pour la jeunesse et le sport, Monsieur Touré Mamadou, et le vice gouverneur du district d’Abidjan qui, ensemble, montent au créneau pour défendre, pendant trois jours, la candidature de la Côte d’Ivoire à l’organisation des jeux en 2017.

Quand la jeunesse, le sport et la culture s’allient pour témoigner de la solidarité francophone, cela donne « les Jeux de la Francophonie », une formidable rencontre qui, à chacune de ses éditions, réunit environ 3.000 jeunes, originaires des soixante-quinze Etats Membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Organisés tous les quatre ans, ces Jeux ont lieu en alternance dans un pays du Nord et un pays du Sud. Et, c’est l’oriinalité, aux compétitions sportives sont associés des concours culturels, comme au temps des Jeux de l’Antiquité. La jeunesse de l’espace francophone, Artistes et athlètes venus du monde entier, s’affronte donc au travers d’épreuves sportives, de concours culturels, écologiques et numériques pour célébrer les Arts, le sports et la langue française.

Après le Maroc en 1989, la France en 1994, Madagascar en 1997, le Canada en en 2001, le Niger en 2005, le Liban en 2009, la France accueille de nouveau les Jeux en 2013, à Nice.
Il faut rappeler pour mémoire, que les Jeux trouvent leur origine dans une l’initiative, en 1985, de Son Excellence, feu Félix HOUPHOUET BOIGNY, qui avait réuni les jeunes francophones à Yamoussoukro, pour des "Jeux de l’Amitié". Le succès de ce rassemblement, ainsi que les liens de solidarité et de fraternité tissés par ceux-ci, ont inspiré les Chefs d’État et de Gouvernements, réunis à Québec dans le cadre du deuxième Sommet de la Francophonie, en 1987. Aussi, décidèrent-ils durant ce Sommet, d’instituer un événement sportif et culturel de grande envergure dans l’espace francophone. Les Jeux de la Francophonie étaient nés. Il s’agissait de permettre à la jeunesse francophone, dans sa diversité, de partager les valeurs et les idéaux de la Francophonie autour d’activités culturelles et sportives.

La Côte d’Ivoire qui nourrit l’ambition d’abriter les Jeux de 2017, a participé à toutes les éditions précédentes et sera présente à Nice 2013.

Véritable rendez-vous d’échanges, ses Jeux contribuent à la promotion de la paix et du développement à travers les rencontres et les échanges entre jeunes, afin de permettre le rapprochement des pays de la Francophonie et constituer un facteur de dynamisation et de solidarité de la jeunesse dans le respect de l’égalité des genres. Iĺs’agit aussi de faire connaître l’originalité des cultures francophones dans toute leur diversité, de développer les échanges artistiques entre les pays francophones afin favoriser l’émergence de talents artistiques sur la scène internationale, de contribuer aussi à la préparation de la relève sportive francophone en vue de sa participation à d’autres grands évènements sportifs. Enfin, les jeux sont aussi et avant tout une grande manifestation de promotion de la langue française,

La candidature de la Côte d’Ivoire à l’organisation des Jeux de la Francophonie de 2017 répond à la volonté du Chef de l’Etat, de repositionner le pays dans le concert des nations. Cette candidature, dont l’annonce officielle a été faite à l’ouverture des Assises de l’Association Internationale des Maires Francophones, le 26 novembre 2012 dernier à Abidjan, par le Président lui même, devra permettre à notre pays, de renouer avec sa tradition de pays attrayant et ouvert sur le monde, mise à mal depuis plus d’une décennie, par l’organisation d’une manifestation d’envergure, à caractère international.

Ces jeux nous permettrons aussi de nous positionner en tant que Nation capable d’entreprendre, de mobiliser et de faire « rêver» à nouveau sa jeunesse, celle du monde francophone et au-delà.

Vu l’importance de cette candidature pour le rayonnement de la Côte d’Ivoire et pour la réconciliation nationale, des activités liées à la promotion de la candidature de la Côte d’Ivoire aux Jeux ont été mise en place, ainsi que des activités de sensibilisation des corps diplomatiques accrédités en Côte d’Ivoire et des ambassadeurs de Côte d’Ivoire exerçant à l’extérieur.

Le dossier de candidature, déposé le 30 novembre 2012, Il a été jugé recevable.
Une mission d’évaluation des dossiers de candidatures sur le terrain, conduite par le Directeur du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF) et comprenant 6 experts de haut niveau ce s’est rendue dans les deux pays candidats. Le but, échanger avec les autorités et évaluer les sites et éléments proposés. La mission d’expertise à été reçu les 13 et 16 janvier 2013 dernier à Abidjan. Le rapport d’évaluation des candidatures des experts issus de ces visites à été soumis aux membres du Conseil d’orientation du CIJF, qui, ce mardi 5 février 2013 à Nice, a exposé ses conclusions. Ce fut également l’occasion pour la Côte d’ivoire et le Tchad de défendre leur candidature devant les membres du conseil d’orientation de l’OIF.

Les quatres représentants de la Côte d’Ivoire, ont fait un exposé brillant. Et bien que les deux pays soient aptes à l’organisation des Jeux, tout semble laisser croire que la victoire nous est acquise. La Côte d’Ivoire a en effet quelques voix d’avance sur le Tchad.

Les deux journées qui suivent vont être consacrées d’une part, ce mercredi 6 février 2013, à la visite des différents sites retenus par la ville de Nice pour accueillir les septième jeux de la francophonie, d’autre part, au grand orale ce jeudi 7 février devant les ministres des pays membres de la francophonie, en présence de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France Charles Gomis

Réponse au mois de mars 2013, où sera désigné le pays hôte organisateur des Jeux de la Francophonie en 2017.

Reconnus sur le plan international, ils offriront à la jeunesse de Côte d’Ivoire ou du Tchad une possibilité d’enrichissement, de stimulation et d’expression de sa vitalité.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires