Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Grèves dans les secteurs éducation et santé : Le conseil des ministres annonce la poursuite des discussions avec les syndicats
Publié le mercredi 6 fevrier 2013  |  Primature


Activités
© Abidjan.net par Atapointe
Activités gouvernementales : Conseil des ministres extraordinaire du vendredi 04 Janvier 2013.
Vendredi 04 Janvier 2013. Abidjan. Plateau. Présidence. Le chef de l`Etat SEM Alassane Ouattara a préside, un conseil des ministres extraordinaire


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les grèves qui ont été lancées dans les secteurs éducation et santé par les syndicats depuis le lundi 4 février ont constitué l’un des points majeurs à l’ordre du jour du conseil des ministres de ce mercredi 6 février. Face à la presse pour son traditionnel point de presse, le porte-parole du Gouvernement a déclaré que cette situation préoccupait fortement le Gouvernement qui, a-t-il, assuré restait en discussion avec les syndicats. Même s’il a déploré que toutes les procédures n’aient pas été respectées par les syndicats avant d’opérer l’arrêt de travail, en n‘épuisant pas toutes les voies de recours, il a annoncé que le Gouvernement entendait explorer les voies de la discussion pour trouver une solution à cet état de fait. Dans cette veine, il a fait savoir que plusieurs réunions interministérielles ont déjà planché sur la problématique. Mais cette disponibilité de l’Etat à la négociation n’exclut pas, à ses dires, d’insister sur le respect de la légalité. C’est pourquoi, il a soutenu que des mesures appropriées seront prises par les autorités.

Outre cette question, la tenue au premier trimestre 2013 d’un sommet des Chefs d’Etat ivoirien et burkinabé a été évoquée au cours de cette session. Dans ce cadre, le Premier Ministre burkinabé, Beyon Luc-Adolphe Tiao effectuera une visite de travail en Côte d’Ivoire du 7 au 9 février pour préparer cette rencontre qui sera ponctuée d’un conseil des ministres conjoint entre les gouvernements des deux pays. Selon le ministre Bruno Koné, il s’agit pour les deux pays frontaliers de renforcer leur coopération bilatérale.


Outre cette annonce, le ministre de la Poste et des TIC a révélé l’adoption d’un projet de loi portant code des Postes. Selon ses termes, l’initiative qu’il a présentée au conseil des ministres vise à adapter la poste à son nouvel environnement qui n’est plus celui de 1975, date d’entrée en vigueur du code actuellement en usage.


Une communication du ministère des transports a présenté un plan de la modernisation de l’espace aéroportuaire avec la création d’une ville aéroportuaire de plusieurs milliers d’hectares qui emploiera à terme 30.000 personnes. L’aménagement de l’espace aéroportuaire participe de la volonté de modernisation de cette zone en créant toutes les commodités devant faire de l’aéroport d’Abidjan une plateforme attrayante.


Par ailleurs, le ministère de la Construction a présenté une communication portant sur la création d‘une nouvelle zone industrielle sur l’autoroute du Nord, au lieu dit du kilomètre 24. La mise en service de cet espace de 940 hectares fait suite à la saturation des zones industrielles existantes. D’après les explications du porte-parole du Gouvernement, la création de la nouvelle zone industrielle obéira à des normes plus strictes en ne mettant pas côte à côte des industries incompatibles.


En vue de rendre effective la politique des logements sociaux, le conseil des ministres a adopté une communication du ministère de la Construction précisant les critères d’éligibilité à ces logements. D’un nombre total de 60.000 pour les trois années à venir, ces logements sont prioritairement réservés aux personnes les moins nanties, a mentionné le porte-parole du Gouvernement.


Répondant à une question portant sur l’arrestation au Ghana puis leur et l’extradition vers la Côte d’Ivoire de personnes proches de l’ancien régime, le ministre Bruno Koné a assuré qu’il s’agit de donner une réponse aux velléités d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Pour lui, toutes les personnes qui ne manœuvreraient dans ce sens seront poursuivies. « Il s’agit pour les uns et les autres de rentrer dans les rangs dans le respect des principes démocratiques », a-t-il éclairé.



Articles associés

Agence de Presse Africaine
Cinq morts enregistrés dans le Nord-Est ivoirien à cause du charbon bactéridien
 
Agence de Presse Africaine
Une cotisation professionnelle décidée sur la banane dessert et le caoutchouc ivoiriens
 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires