Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Anacarde : 514 tonnes invendues pour mauvaise qualité
Publié le jeudi 7 fevrier 2013  |  Le Democrate




 Vos outils




La campagne 2010 de commercialisation de la noix de cajou n’a pas été fructueuse pour les producteurs de la région du Bafing. En effet, près de 514 tonnes demeurent à ce jour encore stockées dans les entrepôts de la représentation régionale de l’association nationale des producteurs de cajou (Anaprocajou), à Touba. A l’occasion de l'installation de la délégation régionale de l’Anaprocajou, le responsable local de cette organisation professionnelle agricole, Métan Koné, a donné l’information selon laquelle, cette quantité importante de leur production n'a pu être commercialisée, à cause de sa "mauvaise qualité, décriée par les acheteurs". "La campagne 2012 a été la plus mauvaise pour la filière anacarde. Un grand acheteur de noix de cajou, dont je tais le nom, a fait commercialiser, sur le marché international, des milliers de tonnes de produits de la campagne 2010, et qui étaient de mauvaise qualité. Ainsi, l’anacarde de Côte d’Ivoire a été taxée de mauvais et, en plein milieu de la campagne, en avril, les achats ont été suspendus", s’est-il indigné. Notons que cette situation provoque des inquiétudes et engendre une démotivation des producteurs, étant donné que le manque des ressources en est aussi un facteur incontestable. Selon notre source, depuis plusieurs mois, les produits sont stockés et aucun acheteur ne se présente aux paysans, qui doivent cependant faire face à leurs charges quotidiennes.
Lazare Kouadio

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires