Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2821 du 7/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Art et Culture

Littérature / «Le Couteau brûlant» de Hamitraoré : Une arme de combat contre l’excision
Publié le jeudi 7 fevrier 2013  |  Le Temps




 Vos outils




 Vidéos


Live.ci - 31/1/2013


 Dans le dossier

«Le couteau brûlant» est le roman de Hamitraoré publié par Frat-Mat Edition, à travers laquelle l’auteur dévoile la face hideuse de l’excision. Un fléau qui, malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, ne cesse de se rependre dans nos contrées. Ainsi à travers son livre, Hamitraoré entend apporter sa touche à l’éradication totale de cette pratique qu’elle considère comme une atteinte à l’honneur et à l’intégrité de la femme. Pourquoi cette pratique abominable continue-t-elle de maintenir certaines communautés sous son fardeau malgré l’évolution des mentalités ? C’est à cette question que tente de répondre l’écrivaine. Non sans ouvrir des fenêtres d’espoir pour les nombreuses victimes de la barbarie. Pour Hamitraoré, l’excision n’a plus de raison d’être eu égard aux effets nocifs sur la santé de la femme. «Nan Safi, tu sais que depuis des générations, toute jeune fille digne de ce nom doit se faire exciser. Tant que tu n’es pas excisée, tu ne peux pas t’intégrer dans la communauté. Tu seras l’objet de railleries de la part de tes camarades. Et le plus grave, c’est qu’aucun homme ne te demandera en mariage. Au-delà de ta personne, c’est la famille qui sera honorée le jour de ta sortie… pense aussi à moi, je n’oserai plus regarder les gens du village en face si tu persistes dans ton refus. On m’écartera de toutes les décisions concernant le village. Je t’en supplie, ne jette pas la honte et l’humiliation sur notre famille.» (Page 22). Tel est le plaidoyer des adeptes de l’excision pour appâter leurs victimes (intégration communautaire, honneur familiale, garantie d’avoir un mari…). L’auteur démontre que c’est un raisonnement absurde, le long des 70 pages. Hamitraoré nous plonge dans l’univers d’une jeune lycéenne victime de l’excision. A la faveur d’un devoir de classe portant sur ce thème, Safiatou, personnage principale du livre, se retrouve à son corps défendant, aux prises avec son passé. Dans un flash-back, le narrateur nous fait vivre cet épisode douloureux de sa vie où elle a fait connaissance avec «Le couteau brûlant». Loin de la ville, dans un village piégé par la tradition, elle va être victime de l’excision. Elle rédige le devoir, au risque de revivre ce passé douloureux et de se dévoiler comme une «amputée». Hamitraoré fait donc découvrir à travers l’histoire de cette jeune lycéenne, l’ampleur du drame de l’excision et de l’excisée. Avec ses effets abominables que sont la frigidité, la psychose de l’acte sexuel, la stérilité, la fistule vésico-vaginale et la mort.

Marlène Sih Kah

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires