Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1017 du 16/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Port d’Abidjan : Le trafic peine à se normaliser
Publié le samedi 16 fevrier 2013  |  Le Mandat


Cérémonie
© Abidjan.net par Serges T.
Cérémonie de présentation de vœux des agents du port autonome d’Abidjan
Jeudi 14 février 2013. Abidjan. Les agents du ports autonome d’Abidjan ont présenté leurs vœux de nouvel an à leur directeur général M. Hien Sié en lui offrant des présents


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le trafic au Port autonome d’Abidjan est encore loin de sa vitesse de croisière. Ce constat est démontré à travers le volume du tonnage pour l’année 2012 qui est de 22 millions de tonnes de marchandises. Celui de 2011 s’établissait à 16,6 millions tonnes. On peut se féliciter de la différence qui est de 5,4 millions de tonnes. Cette performance est due, selon les autorités portuaires à un retour à la normalité dans le pays. Mais, ces chiffres sont encore loin des attentes. Car le Directeur général avait pourtant promis d’aller au-delà de 23 millions de tonnes. Alors en 2010 et 2009, malgré la crise qui secouait le pays, le volume était respectivement de 24,016 millions et 24,034 millions de tonnes. Avec le lobbying qui a été engagé à l’extérieur par le Président de la République et son gouvernement, cette grande infrastructure, poumon de l’économie ivoirienne pouvait faire mieux que cela. Il est donc impératif que des actions sérieuses soient entreprises dans l’immédiat. Plusieurs projets devraient permettre de renforcer les capacités de la plateforme portuaire à l’horizon 2014.

Par exemple, le second terminal à conteneurs au quai sud. II s’agit de l’élargissement et de l’approfondissement du canal de Vridi, de la création de terrains industriels par remblaiement et la construction d’un terminal "Roro", pour un coût global de 500 milliards FCFA. La mise en œuvre de ces projets permettra au port d’Abidjan de pouvoir accueillir des navires de 250 mètres de long avec un tirant de 16 mètres contre 11,5 mètres actuellement. Aussi, on apprend-on une baisse de 20% en moyenne avec un accent particulier sur les denrées de première nécessité, les intrants agricoles et le transit à compter du 1er mars 2013. Face aux cas de pirateries signalés ces derniers mois sur les côtes ivoiriennes, un dispositif sécuritaire dans les limites du plan d’eau portuaire, en vue de garantir une sûreté maximale aux navires en escale, doit être mis en place. Notons que depuis 2012, la concession de la sûreté portuaire a été accordée à la société « Port Security », filiale du groupe ‘’Visual Defense’’, spécialisée en la matière.

D.S.B

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires