Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3972 du 18/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Art et Culture

Censure de billy billy a la télé : Ouattara n’a pas besoin de ça !
Publié le lundi 18 fevrier 2013  |  Le Patriote




 Vos outils




Depuis un moment, l’information défraie la chronique et alimente les causeries. La dernière œuvre musicale de l’artiste-chanteur Billy Billy a été censurée par la télévision nationale. Au motif que dans certaines de ses chansons, l’enfant terrible de Wassakara fait la satire des petites plaies du nouveau pouvoir, notamment les longs cortèges de véhicules qui avaient pignon sur rue, aux premières heures de la gouvernance Ouattara. Une situation que le conseil des ministres a réglée en mettant un terme à la cacophonie.

Quand la nouvelle a été portée aux Ivoiriens et nourrissait la controverse, le chanteur a confié à la presse que dès la sortie de son l’œuvre, le président de la République l’a appelé pour le féliciter. Celui qui encourage peut-il censurer et interdire ? Il n’y a vraiment pas de logique dans la démarche de la RTI. De nos investigations, il ressort clairement que ce sont des dirigeants de la télévision qui ont pris sur eux la responsabilité de censurer Billy Billy, sous le prétexte que cela ne plairait pas au Président Alassane Ouattara. Manifestement, la décision frise le zèle de la part de ces hommes qui se veulent plus royalistes que le roi. Ce n’est assurément pas un fait du hasard si le Chef de l’Etat a passé un coup de fil à l’artiste. Alassane Ouattara n’a jamais abhorré la critique. N’a-t-il pas été l’homme qu’une certaine presse n’a cessé de vilipender durant plus de deux décennies ? Et pourtant, cela ne l’empêche de recevoir les journalistes de toutes tendances et de leur ouvrir les portes du professionnalisme. D’ailleurs, chaque année, il initie une cérémonie de présentation des vœux aux journalistes. Ils ne connaissent pas bien Alassane Ouattara, ceux qui agissent de la sorte. Il accorde une importance de taille à la liberté et à son expression. C’est pourquoi, pendant la campagne pour la présidentielle, il ne ratait aucune occasion de dénoncer la censure des artistes Lago Paulin et Antoinette Allany par la RTI.

Depuis son avènement, il n’a de cesse de demander à la télévision d’être plus professionnelle et de se comporter comme un véritable service public, à la disposition de toutes les sensibilités. Ce n’est pas une telle personnalité qui donnerait dans l’interdiction des œuvres de l’esprit qui permettent à la société de se renouveler et de se corriger. Ouattara n’aime point les flagorneurs et les laudateurs qui récitent ses dires et qui font du zèle pour espérer lui faire plaisir et protéger des postes. Le Président nomme les hommes compétents et brillants. Point n’est donc besoin de donner le royalisme et la flatterie pour s’y maintenir. Prestement, la RTI doit lever la censure sur Billy Billy. Elle ne rend point service au Président de la République et franchement, Alassane Ouattara n’a pas besoin de ça!

Bakary Nimaga

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires