Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Litige frontalier: des militaires guinéens occupent un village ivoirien
Publié le lundi 18 fevrier 2013  |  AFP


Coopération
© Présidence par Aristide
Coopération sous-régionale: le Président Ouattara a pris part au 21ème Sommet de la Mano River Union
Vendredi 15 juin 2012. Conakry (Guinée). A l`invitation de son homologue guinée, SEM Alpha Condé, le chef de l`Etat, SEM Alassane Ouattara participe aux côtés de ses pairs de la sous-région, au 21ème Sommet de la Mano River Union


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

ABIDJAN - Des militaires guinéens occupent depuis plusieurs jours un village ivoirien à la frontière entre les deux pays, à la suite d’un litige territorial remontant à leur indépendance il y a plus de 50 ans, a-t-on appris de sources sécuritaires ivoiriennes.

Le village de Kpéaba, proche de la ville ivoirienne de Sipilou (à une quinzaine de km de la frontière) est occupé par "une cinquantaine de soldats guinéens armés de kalachnikov", a déclaré à l’AFP un militaire des Forces républicaines (FRCI, armée ivoirienne) affecté dans la zone et joint par téléphone depuis Abidjan.

"Ils ont retiré le drapeau ivoirien pour hisser celui de la Guinée", a-t-il
raconté.
"La situation est tendue, un contingent des FRCI est stationné à sept
kilomètres" de Kpéaba, a-t-il ajouté.
"L’incursion et l’occupation datent de début février", a affirmé un élément
de la gendarmerie ivoirienne depuis Sipilou. Selon lui, les militaires
guinéens "ont destitué samedi dernier le chef du village pour installer un
chef venu de la Guinée".
Le litige concernant ce village frontalier "remonte à l’indépendance des
deux pays", a-t-il expliqué.
Ex-colonies françaises, la Guinée a acquis son indépendance en 1958 et la
Côte d’Ivoire en 1960.
"Il faut une commission mixte ivoiro-guinéenne pour régler ce litige" et
"délimiter définitivement cette partie de la frontière", a conclu le gendarme.
L’Ouest ivoirien, frontalier de la Guinée et du Liberia, est la région la
plus instable du pays. Meurtrie durant la crise postélectorale de 2010-2011
ayant fait quelque 3.000 morts, elle a connu depuis lors une série d’attaques,
parfois sanglantes, de groupes armés.
ck/tmo/sba

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires