Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Diasporas-News N° 38 du

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

L’expérience au service du transport - Faly Koné, directeur général de Kit Logistiques
Publié le mardi 19 fevrier 2013  |  Diasporas-News


Faly
© Diasporas-News par Diasporas-News
Faly Koné, directeur général de Kit Logistiques


 Vos outils




« J’ai tout fait dans le métier des transports. Entré en 1986 dans ce métier, j’ai été successivement chauffeur- livreur, commercial, transitaire et coursier jusqu’à la création de mon entreprise Kit Logistiques.»

C’est un homme d’expérience de la logistique que votre magazine préféré a rencontré, afin de montrer son savoir-faire et d’expliquer sa vision des choses dans ce corps de métier. Interview.

Diasporas-News : Monsieur Koné, pouvez-vous nous présenter votre parcours et votre entreprise ?

Faly Koné : Mon parcours professionnel ?... C’est en 1986 que je suis entré dans le métier des transports. Et puis, je ne l’ai plus quitté. J’ai tout connu dans ce métier : chauffeur-livreur, commercial, transitaire et coursier. Une formation de base solide qui m’a permis de créer aujourd’hui mon entreprise Kit Logistiques. Certes, c’est une jeune entreprise mais elle est composée d’un personnel d’expérience dont l’âge se situe entre 30 et 35 ans. Notre principale activité, est la logistique qui consiste à recevoir et à stocker les marchandises de nos clients dans nos entrepôts. Ensuite nous livrons ces marchandises selon les destinations indiquées par nos clients. L’autre activité que nous sommes en train de développer, est le transit qui consiste à collecter et à expédier les frets en Afrique. Nous avons en ce moment une structure en phase de finition en Côte d’Ivoire pour permettre à nos clients d’avoir un seul interlocuteur .Nous avons le même projet pour d’autres pays africains ; celui du Cameroun étant assez avancé pour faire comme en Côte d’Ivoire. Ce qui nous permettra de réduire les intervenants pour proposer un rapport qualité-service à nos clients.

D.-N : Pourquoi avoir voulu créer forcément Kit Logistiques ?

F.K : Je vous ai dit plus haut que je suis dans le milieu des transports depuis une trentaine d’années. En étant issu de ce milieu et ne sachant pas faire autre chose, je fais ce que je sais faire le mieux. C’est la raison pour laquelle j’ai créé cette société de transport Kit Logistiques, spécialisée dans le fret maritime et aérien des effets, véhicules, marchandises, et autres déménagements.

D.-N : Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontrées ?

F.K : Pas de difficultés particulières, hormis les difficultés économiques d’ordre général comme peuvent en connaître tous les entrepreneurs. Par contre, à Kit Logistiques nous avons un problème de communication. Nous avons donc besoin de nous faire connaître davantage. C’est la raison de notre présence dans vos colonnes. Certes, nous avons des commerciaux mais ils ne peuvent pas toucher tout le monde. Alors qu’un journal peut toucher un large public. Cela étant dit, nous comptons sur la collaboration de votre journal pour nous faire connaître à un plus grand nombre de personnes.

D.-N : Avez-vous le sentiment d’avoir pris des risques ?

F.K : Entreprendre, c’est toujours un risque. Quand on n’a pas le goût du risque on ne peut pas entreprendre. Tout entrepreneur vous le dira. C’est d’évidence, entreprendre demande de l’engagement, de la persévérance. En somme, c’est un don de soi. Il faut savoir que l’entreprise est à l’image de l’homme hautain, prétentieux, dominateur, et qui veut toujours gagner plus. Toutefois, la différence pour nous, c’est que nous ne voulons écraser personne pour arriver à nos fins. C’est pourquoi nous privilégions les relations de confiance et de transparence avec notre clientèle.

D.-N : Entreprendre est un état d’esprit. Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent se lancer dans la création d’entreprise ?

F.K : L’audace, le courage et l’intelligence sont les qualités premières. Savez-vous que l’intelligence dans le travail rapporte beaucoup, et que l’erreur à éviter est de compter sur la chance ? Certes, le facteur chance est à la portée de tout le monde mais il faut l’éviter dans l’entrepreneuriat. A ceux qui veulent entreprendre, je dirai ceci : avoir la foi d’entreprendre, l’esprit d’entreprendre et l’envie de réussir. C’est tout ce que je peux donner comme conseils. Néanmoins, chacun pourra compter sur ses propres compétences.

D.-N : Comment voyez-vous l’avenir de votre entreprise ?

F.K : Il faut compter d’abord avec le personnel qui la compose, leur détermination à réussir, et notre organisation professionnelle. Je crois que le personnel est déterminé et motivé. C’est une chance d’avoir la confiance de nos clients grâce à notre bonne réputation. Je pense qu’on peut se développer encore. Certains de nos concurrents exercent notre métier sans formation, ce qui n’est pas notre cas. Il y a aussi la concurrence déloyale qui sévit dans notre secteur, car l’accès n’est pas vraiment contrôlé. C’est ça qui peut faire du tort à Kit Logistiques sur le marché. Sinon notre sérieux fait la différence.

D.-N : Souvent l’argent est un frein à la création d’entreprise. C’est aussi votre avis ?

F.K : Oui. Créer n’est déjà pas facile. Les banques ne suivent pas notre corps de métier. Souvent elles ne nous font pas de facilités de paiement. Cependant, l’envie d’entreprendre nous permet toujours de fonctionner. L’argent reste un facteur compliqué à expliquer, mais il faut faire avec.

D.-N : En quoi Kit Logistiques se différencie-t-elle des autres ?

F.K : Au niveau de notre sérieux et de la satisfaction de nos clients. Nous nous adaptons à nos clients sachant qu’ils n’ont pas la même approche, la même demande. C’est un premier point qui n’est pas à la portée de tout le monde. Nous avons aussi un suivi de nos expéditions, l’un des plus performants au niveau des entreprises de la même taille que nous. Sans oublier la transparence et l’information à notre clientèle. C’est ça qui fait la différence entre nous et les autres.

D.-N : Au final, que dites-vous à vos potentiels clients ?

F.K : Avoir confiance et nous juger sur les faits. J’ai mal quand j’entends dire souvent dans notre communauté : « Ah, les Noirs ne sont pas sérieux ! » La clientèle doit aussi s’adapter à la forme de rigueur mise en place par les entreprises. Ce n’est pas normal de déclarer les marchandises qu’elle nous donne de façon inexacte. La totalité n’étant pas toujours déclarée au départ nous avons souvent des problèmes avec les douanes locales. La clientèle africaine doit comprendre qu’on ne peut plus travailler de manière informelle. On doit accepter désormais le rapport prix-qualité pour service rendu. Une idée difficilement acceptable dans notre communauté. Je lance donc un appel à tous ceux qui font ce métier de trouver ensemble le moyen de mutualiser nos entreprises sans perte d’autonomie. Pour ce faire, je suis disponible pour les confrères qui souhaiteraient me rencontrer à cette adresse :

Kit Logistiques, 38-44 avenue du Colonel Rol Tanguy ZAC Bois Moussay-93240 Stains

Faustin Dali

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires