Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Côte d’Ivoire: Des contractuels de l’INS réclament justice
Publié le mardi 19 fevrier 2013  |  Agence de Presse Africaine




 Vos outils




APA-Odienné (Côte d’Ivoire) - Des contractuels de l’Institut national de la statistique (INS), engagés pour mener une ‘’cartographie censitaire’’, préalable au processus de recensement général de la population et de l’habitat (RGPH), disent être ‘’abandonnés’’ à Odienné dans le nord-ouest ivoirien.

''Nous sommes arrivés depuis le lundi 11 février à Odienné en provenance d'Abidjan. Avant de venir, nos responsables devraient nous remettre la somme de 60 000 fcfa qui représente la moitié de notre salaire mensuel'', a expliqué mardi dans un entretien à APA, l'un de ces agents.

‘'Mais, précise -t-il, les responsables craignant que certains agents ne disparaissent une fois la moitié du salaire en main, ont finalement décidé de nous avancer la moitié du salaire, quand nous serons à nos postes sur le terrain''.

Sur 35 agents engagés par l'INS pour la seule région d'Odienné et dont le contrat d'une durée d'un mois prend fin le 10 mars prochain, 28 sont effectivement déployés sur le terrain, aux côtés du directeur régional, Seydou Coulibaly.

‘'Depuis plus d'une semaine, nous sommes abandonnés à notre propre sort, sans aucun sou'', dénonce l'agent contractuel de l'INS qui souligne que ‘'le travail n'a pas encore commencé parce que les moyens ne sont pas disponibles''.

‘'Je suis obligé de faire recours à ma famille à Abidjan pour qu'elle m'envoie un peu d'argent, ne serait-ce que pour la nourriture'', fulmine-t-il.

Outre le salaire mensuel de 120 000 fcfa, l'INS a prévu de donner à chaque agent une prime de transport de 2500 fcfa, soit 60 000 fcfa le mois pour assurer le carburant de la moto, mise à sa disposition.

Pour la communication, les agents ont droit à une prime de 2500 fcfa par mois et une puce flotte.

Le recensement général de la population et de l'habitat (RGPH) qui va être lancé cette année en Côte d'Ivoire sera le quatrième du genre depuis l'indépendance du pays après ceux de 1975, 1988 et 1998.

Le comité national de recensement est présidé par le ministre d'Etat, ministre du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse et le directeur général de l'INS, Ibrahima Ba, assure le secrétariat.

Le RGPH, nécessite 11,8 milliards de fcfa (près de 23 millions de dollars) dont 3 milliards de fcfa ont été déjà mis à la disposition du gouvernement.

La Côte d'Ivoire, compte près de 22 millions d'habitants.

TR/LS/cat/APA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires