Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3974 du 20/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Sport

Direction technique nationale / N’Guessan Clément (DTN) : “Je n’ai pas d’arriérés de salaire”
Publié le mercredi 20 fevrier 2013  |  Le Patriote




 Vos outils




C’est un N’Guessan Clément remonté qui était face à la presse hier. Le directeur technique national voulait démentir les propos d’un journaliste qui, la veille, avait lancé sur les antennes de la télévision nationale, que le DTN n’avait reçu aucun salaire depuis sa prise de fonction. «Je suis surpris par de telles allégations. Depuis ma nomination jusqu’aujourd’hui j’ai toujours perçu mes émoluments», a lancé N’Guessan Clément devant les médias au siège de la fédération ivoirienne de football. Poursuivant, le DTN s’est interrogé sur les motivations réelles de celui qui a tenu de tels propos. «Je suis surpris de voir ce journaliste qui, à ma nomination, avait écrit que je ne valais rien et qu’avec moi le football ivoirien allait dans le mur, prétendre me défendre. Je pense qu’il cache d’autres motivations», a révélé celui qui est chargé de planifier le développement du football ivoirien. Mais N’Guessan Clément ne s’est pas arrêté à ce seul point. Il a fait le rappel de tout le travail qui est abattu à Bingerville au niveau du Centre technique national. Il a pris le contrepied de tous ceux qui pensent qu’ils sont à se tourner les pouces à la DTN. «Jamais à la DTN, nous n’avions fait autant de formation que sous Sidy Diallo», a-t-il ajouté. Selon le conférencier, en une année de gestion d’Augustin Sidy Diallo, ce sont 17 stages de formation qui ont été organisés. «Ce qui a permis de former 420 cadres techniques», a-t-il précisé. Pour ce qui est de la formation de jeunes et de la formation à la base, le DTN a expliqué que depuis sa prise de fonction, la fédération lui a donné tous les moyens pour mettre en place une vraie politique de formation des formateurs, d’abord et ensuite des jeunes. «Nous avons d’abords commencé par former les cadres techniques. Plusieurs d’entre eux ont eu la licence A. Et aujourd’hui, nous allons passer à la phase de la compétition des jeunes pour évaluer nos cadres techniques formés», a-t-il poursuivi. Dire donc que la DTN ne fait rien, selon N’Guessan Clément, est un pur mensonge. D’ailleurs, selon lui, le championnat des jeunes qui est arrêté depuis 2007, va reprendre cette saison. Précisément le 16 mars prochain sur toute l’étendue du territoire national. «Le pays a été divisé en 20 zones dont 11 à Abidjan. Au sortir de ce championnat, 33 jeunes de moins de 15 ans et 33 jeunes de moins de 17 ans seront retenus et formés au centre technique national». N’Guessan Clément est plus que convaincu que la fédération en matière de formation est sur la bonne voie. Il a également fait remarquer que toutes les équipes nationales sont sous sa responsabilité et qu’aussi bien chez les cadets, les juniors que chez les Espoirs ou Eléphants locaux, un travail est fait par les différents responsables de ces sélections. Comme pour définitivement confondre tous ses détracteurs, le DTN a décliné point après point les différentes étapes de son projet qui, à terme, doit permettre à la Côte d’Ivoire d’avoir des jeunes bien formés parce qu’ils auront bénéficié de cadres techniques bien formés. Toutefois, il a appelé tous les autres acteurs du football ivoirien à travailler dans le sens du développement du football. «Les joueurs qui restent pour jouer le championnat national sont les moins doués», a-t-il martélé pour expliquer que certains présidents de clubs se précipitent à vendre tous les jeunes qui ont un talent. Au total, le directeur technique national a démontré qu’un travail colossal est en train d’être fait sous l’impulsion du comité exécutif d’Augustin Sidy Diallo.

Koné Lassiné

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires