Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Art et Culture

Mme Dominique Ouattara, Première Dame, lors du lancement des festivités de la journée internationale des femmes : « Le Président de la République croit fermement au potentiel des femmes »
Publié le jeudi 21 fevrier 2013  |  Ivoireactu


Activités
© Présidence par DR
Activités de la Première Dame: Mme Dominique Ouattara a présidé la cérémonie de lancement des festivités de la Journée internationale de la Femme
Mercredi 20 février 2013. Abidjan. Esplanade du Palais de la culture, à Treichville. Cérémonie de lancement des festivités de l’édition 2013 de la journée internationale de la femme, en présence de la Première dame, Mme Dominique Ouattara, et de plusieurs membres du gouvernement



Voir tout l'album photo
 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Environ 4 millions de femmes et de fillettes dans le monde sont vendues pour le mariage, la prostitution ou l’esclavage. Cette situation est encore plus préoccupante dans des pays en crise ou en post-crise comme la Côte d’Ivoire. Cette révélation sur les conditions des femmes a été faite par la Première Dame, Mme Dominique Ouattara, le mercredi 20 Février 2013 sur l’esplanade du palais de la Culture, lors de la cérémonie de lancement des festivités de la journée internationale de la Femme et de la présentation du pagne officiel de cette célébration. Le thème retenu pour cette journée est : « Hommes et Femmes, ensemble pour une Côte d’Ivoire nouvelle et réconciliée ». Pour cette année, les festivités nationales auront lieu à Touba, dans la région du Bafing.

Pour Mme Dominique Ouattara, marraine de la cérémonie, en dépit de ce tableau délétère de la condition des femmes, l’espoir reste tout de même permis. Ainsi, a-t-elle tenu à partager la foi que le Président de la République place aux femmes. «(…) Comme vous le savez, le Président de la République croit fermement au potentiel des femmes. A travers son engagement à donner plus de pouvoir et d’autonomie aux femmes, il veut non seulement respecter leurs droits, mais aussi leur rendre hommage pour les sacrifices qu’elles font quotidiennement », a-t-elle révélé. Saisissant l’occasion, la First Lady a décrié les violences faites aux femmes. «(…) La cérémonie de ce jour me donne l’occasion de vous parler d’un sujet qui me préoccupe particulièrement. C’est celui de la violence faite à nos femmes et à nos filles. Que ce soit dans la communauté ; au sein du couple ; dans la cellule familiale ou dans les établissements scolaires, les femmes subissent des violences injustes et intolérables, quel que soit leur âge et leur milieu social. Les violences physiques, sexuelles et psychologiques, constituent dans bien des cas, une violation grave des droits humains », a-t-elle décrié. Mme Dominique Ouattara ne s’est pas arrêtée en si bon chemin. Elle a profité de cette tribune pour tirer la sonnette d’alarme sur les cas de violences intolérables faites aux filles à l’école en particulier. Selon elle, au-delà des conséquences graves sur leur santé, les violences sexuelles détruisent les perspectives d’avenir des jeunes filles, qui doivent faire face aux grossesses non désirées. «Nous devons rester vigilants, car il y va de leur santé, de leur bonheur et de leur avenir », a-t-elle plaidé.

Mme Anne Désirée Ouloto, Ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l’Enfant a emboité les pas de la First Lady. Elle n’a pas pris de gant pour décrier les conditions de vie difficile des femmes. «(…) En Côte d’Ivoire, malgré l’évolution favorable du statut de la femme, des difficultés subsistent, dont le déficit de scolarisation des filles, le taux élevé de la mortalité maternelle et infantile, la recrudescence des violences sexuelles, la féminisation de la pauvreté et du VIH/SIDA, ainsi que l’inégalité dans les traitements salariaux entre les hommes et les femmes », a-t-elle égrené. Cependant, elle a tenu a révélé que le Gouvernement saisit l’opportunité de cette édition 2013, pour améliorer les indicateurs en matière d’égalité des sexes et de lutte contre les violences à l’endroit des femmes et des filles.
Prenant la parole, François Albert Amichia, maire de la commune de Treichville a salué le lancement de cette cérémonie dans sa commune. Il a profité de cette tribune pour saluer les nombreuses actions de la Première en faveur des couches défavorisées. Pour le premier magistrat de Treichville, la femme demeure la pierre angulaire de la construction du monde et de la sauvegarde des valeurs de l’humanitaire. Partant de ce principe, les femmes méritent le respect, la protection et un épanouissement certain. «(…) la femme représente la vie, la bénédiction, la précieuse conseillère et le dynamisme sans relâche, sur lequel peuvent compter les sociétés fortes », a soutenu François Albert Amichia.

Notons que le lancement de cette journée internationale de la femme a donné lieu à une fête. Des artistes, et non des moindres, ont tenu le public en haleine. Un défilé de mode a servi de cadre à la présentation du pagne de la commémoration de la journée internationale. Une première pour cette année. Des ministres et des personnalités publiques ont rivalisé sur le podium lors du défilé de mode.

Ivoireactu.net

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires