Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3976 du 22/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Art et Culture

23ème Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou
Publié le vendredi 22 fevrier 2013  |  Le Patriote




 Vos outils




19 films en lice pour l’Etalon d’Or de Yennenga Sauf cataclysme, c’est ce samedi 23 février que le clap d’ouverture de la 23ème édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou sera donné. A 48heures de l’événement, Focus sur les enjeux du plus grand rendez-vous cinématographique du continent.Tout est fin prêt. Ou presque. Certains festivaliers sont déjà sur le terrain. D’autres s’apprêtent incessamment à déferler sur Ouagadougou, pour la grand-messe du 7ème art africain. Cette ville en pleine expansion sera le temps d’une semaine, du 23 février au 2 mars prochain, la capitale du cinéma africain. Et cela, à l’occasion de la 23ème édition du Fespaco, festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou dont le colloque international a pour thème, cette année, « Cinéma africain et politiques publiques en Afrique». « L’heure sera à la réflexion afin de donner aux cinématographies africaines tous les espaces qu’elles revendiquent en toute légitimité», note M. Baba Hama, ministre Burkinabé de la Culture et du Tourisme. Ce 23ème Fespaco aura pour invitée d’honneur Mme Alimata Salembéré, pionnière de ce festival. Pour Michel Ouédraogo, Délégué général du Fespaco, ce n’est ni plus ni moins qu’un honneur à la femme. Concrètement, le festival mettra en compétition 101 films, issus de 35 pays, à travers sept catégories : fiction long métrage, fiction court métrage, fiction vidéo numérique, documentaire, diaspora, série télévisée, film des écoles africaines de cinéma. Mais, seuls 19 films, dont aucun représentant ivoirien, sont en lice pour l’Etalon d’Or de Yennenga, distinction suprême du Fespaco. La course à cette statuette sera rude entre « La pirogue » du Sénégalais Moussa Touré, O Grande Kilapy (le Grand Kilapy) de l’Angolais Zeze Gamboa, «Por aqui tudo bem (Ici tout va bien) » de l’Angolaise Pocas Pascoal, «Tey (Aujourd’hui)» du Franco-Sénégalais Alain Gomis, «Virgin Margarida (Virgem Margarida)» du Mozambicain Licinio Azevedo, ou encore « Les chevaux de Dieu » du Marocain Nabil Ayouch… pour ne citer qu’eux. Toutefois, les couleurs ivoiriennes seront défendues par quatre productions, à savoir «Et si Dieu n’existait… !?» de l’Ivoirien Alain Guikou (compétition vidéo numérique), «Christian » d’Alex Ogou (Court métrage),« Ils sont fous, on s’en fou » de l’Ivoirien Seydou Coulibaly ( Documentaire) et «Epp Iroko » de Lacine Touré (Série télé). Le Fespaco 2013, ce sera aussi des rencontres professionnelles, de Mica et diverses autres activités. Y. Sangaré

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires