Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1023 du 23/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Différend frontalier - Une délégation guinéenne attendue à Abidjan
Publié le samedi 23 fevrier 2013  |  Le Mandat


François
© AFP par DR
François Louncény Fall, ministre des Affaires étrangères de la Guinée


 Vos outils




Le ministre guinéen des Affaires étrangères, François Louncény Fall conduira une délégation à Abidjan le dimanche 25 frévrier pour traiter le dossier relatif à la localité de Kbéaba, que les deux États se disputent, a-t-on appris de source diplomatique. Il s’agira de mettre en place dans l’urgence une commission mixte qui sera chargée de revisiter le bornage de la frontalière, entre les deux pays. M. Fall a tenu à dédramatiser la situation pour ce qui est de ce « différend » frontalier qui oppose Abidjan et Conakry, dans des termes très diplomatiques. « Le village de Kbéaba se trouve en Guinée à une dizaine de kilomètres avec la Côte d’Ivoire et que ce sont des populations ivoiriennes qui avaient l’habitude d’y immigrer, mais que ce village a toujours été un village guinéen », a-t-il dit. Le chef de la diplomatie guinéenne a précisé qu’il s’agit « d’un petit problème » que les deux pays vont résoudre le plus rapidement, et qu’il n’y avait aucun risque d’affrontement entre les deux parties, contrairement à des informations rapportées par certains médias étrangers.
Selon M. Fall, depuis quelques jours, certains médias diffusent des informations non justifiées alléguant l’existence d’un prétendu «conflit frontalier» entre la Côte d’Ivoire et la Guinée autour du village de Kpéaba. Eu égard à cette situation, le gouvernement guinéen a tenu à souligner le climat de confiance réciproque et d’entente mutuelle régissant les relations amicales et fraternelles entre les deux pays. Pour M. Fall, ces relations se caractérisent par la quiétude de la vie des braves populations frontalières, fondues dans le creuset d’une même culture et portées vers les mêmes aspirations de paix, de solidarité et de bon voisinage. « Il ne saurait y avoir un quelconque différend territorial entre la Guinée et la Côte d’Ivoire », a rassuré le ministre des Affaires étrangères, avant d’ajouter que les deux pays œuvrent ensemble au sein d’organisations régionales et sous-régionales communes, pour relever les nombreux défis qui les interpellent.

PN

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires