Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1023 du 23/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Transport à Abidjan - Les taxis compteurs menacent de débrayer à nouveau
Publié le samedi 23 fevrier 2013  |  Le Mandat


Crise
© Getty Images par DR
Crise post-électorale: après les combats, Abidjan renaît à la vie
Photo: taxis à une station-service


 Vos outils




Les chauffeurs et propriétaires de taxis compteurs ne sont pas contents de leur tutelle. Ils ont décidé de se faire entendre si les résolutions arrêtées lors de leur précédente grève ne sont pas mises en pratique.
Une menace d’arrêt de travail plane dans le milieu des taxis compteurs. Ces opérateurs économiques ne sont pas contents de leur tutelle qui est le ministère des Transports. Joint au téléphone, Coulibaly Adama, président du Groupement des propriétaires des taxis compteurs d’Abidjan (GPTC) a signifié que toutes les décisions arrêtées lors de leur récente grève sont restées lettre morte. «Après notre grève, rien n’a été fait par le ministère. Les décisions sont dans les tiroirs », a-t-il regretté. Une source proche de l’Association des chauffeurs de taxis compteurs (Actc) a rappelé que sa corporation a participé à plusieurs rencontres avec le ministère des Transports et le collectif des chauffeurs de taxis banalisés. «Nous avons tous convenu que les chauffeurs de véhicules banalisés avaient trois mois pour se mettre en règle. Ils avaient le choix de se transformer en taxis compteurs ou en Wôrô-Wôrô communal», a-t-il indiqué. A l’en croire, un protocole d’accord avait été signé par toutes les parties le vendredi 02 novembre dernier. « L’échéance a été fixée au 2 février 2013. Nous sommes aujourd’hui le 21 février et le ministère ne nous a rien dit jusque-là », a-t-il justifié. Au cours d’une rencontre qui a eu lieu hier, entre les membres de ladite association, les transporteurs ont décidé de prendre leur responsabilité si les résolutions ne sont pas appliquées d’ici la fin du mois de février. « Nous préférons alerter actuellement. Avant d’entamer notre mouvement, nous prenons à chaque moment l’opinion nationale et internationale à témoins», a prévenu notre interlocuteur. La quasi-totalité des taxis compteurs d’Abidjan avaient débrayé en août 2012 pour protester contre la ‘’concurrence déloyale’’ que leur mènent les véhicules banalisés dans le District d’Abidjan. Selon eux, il existe environ 20 000 véhicules banalisés dans le transport qui concurrencent déloyalement les 8 000 taxis compteurs du District d’Abidjan. Nous avons joint le service communication du ministère des Transports qui a promis nous rappeler, mais en vain.

Benjamin SORO

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires