Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3977 du 23/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Société

Ponctions de Salaires des Fonctionnaires Grévistes : La Cosyfoci décide de saisir la Cour suprême
Publié le samedi 23 fevrier 2013  |  Le Patriote


Visite
© Abidjan.net par H
Visite de travail : rencontre d’échanges entre M. Amadou Saley Oumarou, Haut commissaire auprès du premier ministre chargé de la modernisation de l`Etat du Niger et M. Gnamien Konan, Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative.
samedi 16 février 2012. Abidjan (Plateau). Cérémonie de fin de travaux d`échanges d`expérience de la modernisation de l`Etat entre la délégation nigérienne et celle de la Cote d’Ivoire.


 Vos outils




Des fonctionnaires de Côte d’Ivoire ne sont pas contents. Ils ont constaté avant hier, sur leurs Bulletins de solde que leurs salaires du mois de Février ont été ponctionnés. Cette mesure du Ministre de la Fonction Publique et de la Reforme Administrative, Gnamien Konan, est consécutive à la grève de soixante douze heures (72) de la Confédération des Syndicats des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire (COSYFOCI) qui s’est déroulée du 21 au 23 Janvier dernier. « Pour nous, c’est une décision abusive et arbitraire », a dénoncé le président de la Cosyfoci, Apollinaire Dédé Tapé que nous avons joint hier en début d’après midi. Il dit comprendre difficilement la mesure de ponction de salaires du mois de Février. Surtout que les fonctionnaires sont allés en grève en Janvier. Selon lui, s’il devait avoir une ponction salariale, ce n’est pas en février. « Autant le ministre Gnamien est prompt à ponctionner les salaires, autant il devait être également plus prompt à trouver une solution aux préoccupations des fonctionnaires », a relevé le président de la Cosyfoci. Avant d’jouter qu’après les 72 heures d’arrêt de travail, le Ministre Gnamien Konan n’a entrepris aucune démarche allant dans le sens de la satisfaction des revendications des Fonctionnaires. La décision du Conseil des Ministres du 23 janvier, relative à la mise en place d’un Comité interministériel pour régler les problèmes des fonctionnaires, n’a pas été effective. « Jusqu’ à ce jour, aucun comité n’a été mis en place. Rien n’est fait pour espérer un début de satisfaction de nos revendications », a-t-il fait remarquer. Le président de la Cosyfoci, a dénoncé deux poids deux mesures dans la gestion des problèmes des fonctionnaires. Il en veut pour preuve, la grève de l’Intersyndicale de l’Education /Formation et celle de la Coordination des syndicats des Personnels Soignants de Côte d’Ivoire. Ces deux corps de métiers, a-t-il souligné, après quelques jours de grève, ont constaté un début d’exécution de leurs revendications. « Un Comité de négociation présidé par le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan a même été mis en place », a-t-il souligné. Le président de la Confédérations des Syndicats des Fonctionnaires dit avoir adressé, sans suite, plusieurs correspondances au Premier Ministre ivoirien, à l’effet d’ouvrir les négociations avec sa structure. En tout cas, le Cosyfoci a décidé de saisir la chambre Administrative de la Cour Suprême pour que justice soit faite. Une Assemblée générale extraordinaire est prévue le 09 mars prochain pour décider de la conduite à tenir. Il est bon de noter que quatorze syndicats de la Fonction publique étaient concernés par cette grève. Les revendications des fonctionnaires s’articulent entre autres autour de la revalorisation de l’indice salarial, à hauteur de 150 points (soit 35.000 FCFA sur le salaire de base des fonctionnaires et Agents de l’Etat ne bénéficiant pas de grille salariale particulière) ; le déblocage des salaires ; le relèvement des montants de l’allocation familiale de 2500 FCFA à 10.000 FCFA par enfant et de l’indemnité de transport de 7000 à 30.000 FCFA.

Anzoumana Cissé

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires