Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Patriote N° 3980 du 27/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Construction du barrage de Soubré : Ouattara sur les traces d’Houphouët
Publié le mercredi 27 fevrier 2013  |  Le Patriote


Soubré:
© Abidjan.net par C I bou T
Soubré: le president Ouattara pose la premiere pierre du barrage hydroelectrique
Lundi 25 février 2013, Soubré. Le Président Alassane Ouattara a procédé au lancement des travaux du barrage hydroélectrique de la ville


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les populations de Soubré avait fini par ne plus croire au projet de construction du barrage de leur cité. Elles avaient raisons, parce que les années passaient et rien ne pointaient à l’horizon. Pourtant, promesse leur avait été faite depuis un demi-siècle, date du démarrage des prospections des chutes du Nawa en vue de la construction d’un barrage hydroélectrique. Et vint la période la précampagne en vue de l’élection présidentielle de 2010. A l’étape de Soubré, Alassane Ouattara avait fait la promesse de construire ce barrage dès son accession au pouvoir. Devenus des Saint Thomas, les populations attendaient la matérialisation de cette promesse avant d’y croire. L’arrivée avant-hier donc du chef de l’Etat dans leur cité, a déclenché en elles une vague d’espoir et de bonheur et elles n’ont pas boudé leur plaisir en se déplaçant massivement pour accueillir l’hôte du jour. Ainsi, plus d’un demi-siècle après les premiers travaux et 32 ans après la construction du dernier barrage de Côte d’Ivoire, Soubré aura enfin son barrage et ce, grâce à Alassane Ouattara. En 33 de règne, le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, Félix Houphouët-Boigny, a offert à la Côte d’Ivoire les barrages d’Ayamé 1 et 2, de Kossou, de Taabo et de Buyo. En 33 ans, Houphouët-Boigny a offert l’un des réseaux routiers les plus performants de l’Afrique de l’ouest, plusieurs ponts dont deux à Abidjan, ainsi que plusieurs autres infrastructures. En moins de deux ans de règne, Alassane Ouattara est bien sur les traces de celui dont il fût l’unique Premier ministre de 1990 à 1993. Comme un bon élève, le « fils » est en train de suivre les traces du « père ». Jugez-en vous-même : un échangeur à la Riviera et à Marcory, un troisième pont à Abidjan, les travaux de l’autoroute du nord très avancés, celui de Grand-Bassam ainsi que le pont de Jacqueville, pour ne citer que les projets infrastructurels qui ont effectivement démarré. Sans compter les innombrables autres figurant dans sa besace de projets aussi ambitieux les uns que les autres. Ainsi, a-t-il rappelé lors de la pose de la première pierre du barrage de Soubré sa volonté d’électrifier 500 villages par ans en Côte d’Ivoire. Il s’agira pour lui de faire à terme, de la Côte d’Ivoire un pays lumière. Tout ceci pour faire corps avec sa détermination et sa volonté de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergeant à l’horizon 2020. Alassane Ouattara en a les moyens, les relations. Les Ivoiriens dans leur ensemble gagneraient à l’accompagner dans la réalisation de ce vaste programme pour le bonheur de tous. Pour rappel, le projet d’aménagement hydroélectrique de Soubré comprendra essentiellement l’aménagement d’un barrage hydroélectrique de 275 MW, la réalisation du réseau d’évacuation d’énergie comprenant une ligne haute tension (225 kw) de 365 km entre Soubré et le Poste de Yopougon 2 ainsi que les aménagements et extensions des postes de Soubré, de Taabo et de Yopougon 2, la construction de deux cités pour le chantier et l’exploitation. C’est le 20 mars 2012 que l’Etat de Côte d’Ivoire a signé un avenant au contrat commercial avec l’entreprise chinoise SINOHYDRO pour la réalisation du projet avec financement chinois, à travers la banque EXIMBANK. Le coût global du projet est estimé à 331 milliards de FCFA, dont 281 milliards pour la construction du barrage et 50 milliards pour les mesures sociales. La côte d’Ivoire contribuera à hauteur de 92milliards contre 239 milliards par la banque chinoise. Thiery Latt

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires