Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Bouye Philippe (Ancien maire et délégué Pdci de Man) : « Ce que je reproche à Bédié »
Publié le mercredi 27 fevrier 2013  |  L’Hebdo Ivoirien


Bouye
© Abidjan.net par DR
Bouye Philippe (Ancien maire et délégué Pdci de Man)


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Plus rien ne va entre l’actuel délégué départemental Pdci de Man, Bouye Siénélé Philippe et le président de son parti, Henri Konan Bédié. En effet le premier reproche au second d’avoir carrément abandonné les militants du Pdci de la région du Tonkpi, cela, depuis le coup d’état qui l’a renversé du pourvoir en décembre 1999. «Depuis ces tristes évènements, le président Bédié accuse les peuples Dan et Wê de l’avoir trahi et d’avoir conspiré avec le général Gueï Robert, l’auteur du punch qui la déchu du pouvoir d’Etat», fait remarquer l’ancien maire de la capitale du Tonpki. A en croire, Bouye, cette seule conviction fonde le président de l’ancien parti au pouvoir et est à l’origine de l’ire qu’il nourrit contre ses militants du Pdci de Man. « Il est temps que Bédié comprenne qu’il n’est pas le seul à avoir souffert des affres de la junte militaire de Gueï Robert. Moi-même qui vous parle, j’ai tout perdu. Le général a séquestré tous mes biens et ses « jeunes gens », m’ont fait subir toutes sorte d’humiliation, parce que j’étais considéré comme un des proches de Bédié », commente laconiquement Bouye Philippe que nous avons rencontré, dimanche dernier à Abidjan, dans le quartier d’Attoban. Lorsqu’il dépeint l’environnement politique à Man, l’homme ne cache pas sa désolation de voir son parti perdre toute son autorité et sa prédominance dans l’Ouest. «Le fait que nous n’ayons plus de cadres de valeur, est à l’origine du profond coma dans lequel le Pdci est plongé. Bien évidement, cet état de léthargie profite aux petites formations politiques, sorties des entrailles de notre parti, telles, l’Udpci, le Rdr », déplore-t-il. La preuve, le Pdci ne présente officiellement aucun candidat aux municipales du 21 avril prochain. Dans les rangs des militants, cette situation a provoqué la zizanie, poursuit l’ancien maire. Ces derniers ne se cachent même plus de soutenir leurs adversaires politiques en lice pour la mairie. «Le cas le plus patent, est celui de Yodé Gaston, un membre du Grand conseil du Pdci, qui se démène ces dernières semaines, comme un beau diable pour organiser un séminaire devant regrouper les militants de notre parti, à l’objectif de les motiver à voter pour le ministre Albert Flindé, le candidat Udpci aux municipales à Man ». Comme on peut le remarquer, le Pdci est véritablement à la rue dans le Tonpki. C’est pourquoi, Bouye appelle le président Bédié à reconsidérer sa position vis-à-vis des peuples Wê et Dan. «Nos pères dans le Pdci que sont Dion Robert, Té Flan Basile, Moussa Koné et autres, ont œuvré toute leur vie pour implanter notre parti dans le grand Ouest et faire gagner Houphouët-Boigny et même Bédié aux présidentielles précédentes. Nous avons suivi leurs traces. Nous attendons de Bédié qu’il nous montre plus de reconnaissance », a conclu amer, Bouye Philippe.
Mato Dia (lhebdoivoirien@yahoo.fr)

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires