Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment

Politique

CEDEAO: Deby déclare aux militaires maliens que leur place est au front
Publié le mercredi 27 fevrier 2013  |  AIP


Mali
© AFP par DR
Mali : les Chefs d’Etats de la Cedeao réunis à Yamoussoukro
Mercredi 27 février 2013. Les Chefs d’Etats de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont réunis, en sommet, dans la capitale politique ivoirienne pour plancher sur la crise malienne.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Yamoussoukro, Le chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby Itno, invité spécial à la cérémonie d’ouverture de la 42ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a interpellé les soldats maliens à être au front plutôt que de se mêler de politique.

« La place des soldats maliens est sur le terrain des hostilités dans le nord du Mali, auprès des troupes françaises et tchadiennes au lieu de se mêler de politique en dehors des champs de bataille », a martelé le Président du Tchad. Cependant, il a réaffirmé la détermination de son Etat à accompagner le Mali dans l’éradication du terrorisme dans la région sahélo-sahélienne.

Idrii Déby a suggéré l’envoi, par ailleurs, de troupes dans les zones libérées au Mali afin de consolider les acquis sur le front; la France devant se retirer bientôt, estimant que cela permettra de neutraliser le terrorisme et le narco trafic. « Je demande aux autorités dirigeantes, politiques et la société civile malienne de taire les divergences pour parer le péril en la demeure », a-t-il indiqué en outre.

« Le Tchad a perdu à ce jour 25 soldats et a eu une cinquantaine de blessés a eu front malien », a rappelé l’invité spécial de la 42ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement. M. Déby a plaidé pour une union totale autour des crises maliennes et bissau-guinéenne, tout en insistant sur celle du Mali.

Outre le président tchadien, ses homologues du Burundi, de la Mauritanie, et le Premier ministre du royaume du Maroc étaient les invités de ce 42ème sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, indique-t-on.

(AIP)
zgrp/cmas

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires