Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



LG Infos N° 376 du 1/3/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

La Cpi contre Le Président Laurent Gbagbo : Le procès de la honte
Publié le vendredi 1 mars 2013  |  LG Infos




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Ce procès n’est ni juridique, ni même politique. Il est spirituel. Parlons-en et expliquons pourquoi. Lorsque vous croyez en Dieu et en sa Justice, et vous voyez ce que la Cpi fait en harcelant le Président Laurent Gbagbo seul, en l’absence des criminels, arrogants, en fonction en Côte d’Ivoire, vous vous posez la question de savoir: «est-ce que c’est le Président Laurent Gbagbo qui est à l’origine de la rébellion de 2002 qui a détruit le pays?

Est que c’est le Président Laurent Gbagbo qui a fait venir les Dozo tueurs et mercenaires de la Cedeao pour massacrer les Ivoiriens? Est-ce que c’est le Président Laurent Gbagbo qui dirige les Frci qui continuent de tuer les Ivoiriens jusqu’aujourd’hui? Où sont les ex-chefs rebelles Koné Zakaria, Cherif Ousmane et consorts? Est-ce que la Cpi tient à sa crédibilité en termes de Justice? Quand vous finissez de répondre à toutes ces interrogations, vous comprenez que cette institution n’est pas juridique. Car nous le disons chaque jour à qui veut l’entendre: qu’un conflit implique deux ou plusieurs parties composées d’instigateurs et des victimes. Alors pour rendre justice, il faut écouter toutes les parties impliquées car le justicier ne peut pas savoir d’emblée qui a raison ou qui a tort sans avoir au préalable entendu les parties concernées.» Pour la Cpi, les crimes commis par les rebelles en 2002 ne sont pas des crimes contre l’humanité, car ceux qu’on a surnommés les pro-Gbagbo et qu’on massacre au quotidien, ne font pas partie de leur humanité. Ouattara et Soro qui ont autorisé le déploiement de l’Ecomog en Côte d’Ivoire pour massacrer les Ivoiriens en 2011, n’ont commis aucun crime, selon les agissements de la Cpi. Pendant que le Président Laurent Gbagbo plaidait pour le recomptage des voix, eux, ils s’organisaient pour faire la guerre à la Côte d’Ivoire. Pourquoi s’est il retrouvé seul à la Cpi, lui qui n’a pas opté pour la guerre? La Côte d’Ivoire, à l’instar de tous les pays du monde avait-elle une armée? Celle-ci devait-elle croiser les bras pour se faire massacrer par les rebelles sans riposter? La Cpi connait-elle la notion de [self-défense?] Les tueries qui ont cours à présent en Côte d’Ivoire depuis la prise du pouvoir par Ouattara, n’intéressent-ils pas la Cpi? Pour la Cpi, c’est le Président Laurent Gbagbo seul qui doit être poursuivi en Côte d’Ivoire? Et voila que le monde entier observe, sans rien dire.

Avant de procéder, essayons de répondre à d’autres questions simples. 1-Où était la Cpi en 2002 quand les rebelles massacraient les Ivoiriens? Pourquoi n’a-t-elle pas poursuivi le Président Laurent Gbagbo à ce moment là, en l’accusant de s’attaquer à la population civile pendant que ceux-ci étaient massacrés? 2- Où était la Cpi entre 2002 à 2010, quand l’armée Française massacrait les jeunes Ivoiriens à l’Université et à l’Hôtel Ivoire? Pourquoi n’était-elle pas venue pour accuser le Président Gbagbo de s’attaquer à la population civile? Et que subitement en 2011 après une mascarade électorale, il est accusé par la Cpi de massacrer la population civile?

En Justice, ce sont les deux parties en conflit qui doivent se présenter au tribunal. En politique, chaque nation se bat pour sa souveraineté. Le Président Laurent Gbagbo est à la Cpi pour avoir tenu tête à Chirac et à Sarkozy en ne s’ayant pas présenté en France en Juillet 2010 au cinquantenaire pour se prosterner devant Sarkozy. Pour ces racistes, LA Souveraineté n’est pas pour l’esclave. La Dignité n’est pas pour l’homme noir. L’Indépendance n’est pas pour les pays francophones africains.

Tout dirigeant africain (francophone) qui prône ces trois vertus citées plus haut, doit subir le sort de Lumumba, Nkrumah et tous les autres que nous connaissons. Voici le crime commis par le Président Laurent Gbagbo. Sinon en Côte d’Ivoire, nous connaissons les criminels qui devraient en date d’aujourd’hui être interpelés par la Cpi, si cette institution pratiquait la justice et la politique. Elle s’évertuerait à dire aux anciens colons, de libérer les pays africains. Mais la Cpi n’est autre qu’une mafia mise en place par les impérialistes pour intimider les dirigeants africains qui se battent pour leurs peuples, et qui tentent de protéger les ressources de leurs pays contre les pilleurs et voleurs. Voici en résumé ce qui se passe a la Cpi où se trouve le président Laurent Gbagbo.

C’est dans cette perspective qu’elle (la Cpi) protège les criminels de la Côte d’Ivoire pour avoir chassé le Président Laurent Gbagbo du pouvoir, car il constituait un obstacle pour les impérialistes à la recherche de nos ressources. Sinon, comment pouvez-vous imaginer le camp de ceux sur qui il pèse des soupçons de crime puisse, avec le sourire aux lèvres annoncer que «finalement le statut de Rome instituant la Cpi vient d’être ratifié par le gouvernement ivoirien;» comme pour insinuer que maintenant ils peuvent y transférer librement Blé Goudé, Simone Gbagbo, et tous les partisans du Président Gbagbo. C’est donc pour lui et tous ses partisans, que Ouattara peut maintenant agir en hypocrite faisant semblant de coopérer avec la Cpi. Sinon comment des gens qui ont perpétré des atrocités sur le peuple de Côte d’Ivoire n’ont aucune considération pour cette institution là? Tout simplement parce qu’elle n’est qu’une mafia mise en place pour protéger, couvrir et entretenir des criminels dans nos pays au détriment des peuples souverains. C’est d’ailleurs l’assurance qui leur avait été donnée à la signature de leur pacte pour la destruction de notre pays, la Côte d’Ivoire, depuis 2002.

La Vraie Justice de Dieu n’est pas discriminatoire; seule l’Injustice choisit un camp, pour opprimer un autre. En Côte d’Ivoire, selon ce que nous voyons, c’est seul le Président Laurent Gbagbo qui doit être opprimé, pendant que la Cpi a choisi d’être la (baby-sitter) de Soro, Ouattara, leurs com. zones nommés Préfets de région, et tous les Dozo que cette Communauté internationale entretient dans notre pays, en les encourageant à tuer le maximum d’Ivoiriens. Pour une culotte aujourd’hui, un ivoirien doit mourir. Pour un rien, un ivoirien doit mourir. Mais comme la Cpi n’a qu’un seul œil ouvert pour ne voir que le Président Gbagbo, Ouattara peut sourire et rire large en longueur de journée, et continuer à persécuter les Ivoiriens en toute impunité. L’œil de la Cpi qui doit voir les crimes commis au quotidien en Côte d’Ivoire est hermétiquement fermé. Le Président Laurent Gbagbo pouvait être déféré à la Cpi sans procédure, mais pour les criminels, «on doit mener des enquêtes, et si on découvre que des gens ont commis des crimes, ceux-ci seront déférés à la Cpi.» Mais à quand cette enquête alors qui tarde à venir?

Un procès spirituel: Il est important que chacun et chacune puisse ouvrir les yeux sur l’aspect spirituel de ce procès de la Cpi contre le Président Gbagbo, et de toute cette plateforme comique. Comme si Ouattara et ses criminels pensaient qu’ils sont eternels, et que la roue ne tournera jamais. (…) Ce statut de la Cpi qu’ils viennent de ratifier pour les pro-Gbagbo, sera activé demain, et s’appliquera à eux. Ce qui doit nous réconforter, c’est que dans le livre d’Esther, Haman avait tout mis en place pour faire pendre Mordecai, en décrétant de faire tuer tout le peuple Juif; le peuple de Mordecai et de la Reine Esther. C’est la même image qui nous revient avec la ratification du statut de la Cpi par Ouattara, pour condamner le Président Gbagbo et y déporter tous les pro-Gbagbo. Pour renverser la situation, Esther pris un jeûne de trois jours pour implorer la clémence de Dieu. A la fin de cette histoire, le Roi Ahasuerus ayant été informé de la manigance et du complot de Haman contre Mordecai et le peuple Juif, ordonna que ce décret soit annulé contre Mordecai et le peuple Juif, et que Haman lui-même soit pendu là où il avait prévu de faire pendre Mordecai. Esther et Mordecai furent autorisés à régner sur la maison d’Haman. En un mot, Ouattara qui représente qui a ratifié le statut de la Cpi à cause du Président Gbagbo et de ses partisans sera un jour transféré à la Cpi quand celle-ci commencera à pratiquer la vraie Justice. Donc, ce procès qui a lieu en ce moment à la Cpi n’est pas juridique parce qu’il exclut ceux qui attaquèrent la Côte d’Ivoire le 19 septembre 2002, ces mêmes gens qui ont massacré, et qui continuent de massacrer les Ivoiriens jusqu’aujourd’hui. Marcoussis n’exigeait-elle pas la candidature exceptionnelle de Ouattara par la signature du Président Gbagbo ? Après les fraudes électorales orchestrées par les rebelles en armes, et la manipulation de Choi, des ambassadeurs de France et des Etats Unis pour proclamer les résultats frauduleux au QG de Ouattara, l’option du Président Laurent Gbagbo n’était-il pas le recomptage des voix, qui fut rejetée? Mais ceux-ci choisirent l’option militaire en faisant venir des mercenaires pour massacrer les Ivoiriens par milliers. En plus des tueries quotidiennes, des bandes armées Burkinabés, Guinéennes, et autres viennent pour occuper les forêts ivoiriennes. Et la Cpi avance, avec un œil fermé, pour humilier le président Gbagbo pour les seules raisons citées plus haut. Nous interpelons tous les Ivoiriens et toutes les Ivoiriennes à se mettre debout car ce procès de la Cpi a pour objectif de nous distraire pour ne pas nous concentrer sur les vrais problèmes de notre pays…

Laurent Adjehi Auteur/Ecrivain/Edit. In Chief ivoirenewsinfo.net-USA

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires