Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2302 du 5/3/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Société

L’Udpci en deuil:Alassane Salif N’Diaye n’est plus
Publié le mardi 5 mars 2013  |  Nord-Sud




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le professeur Alassane Salif N’Diaye ne se prêtera plus aux questions brûlantes des journalistes. Une longue maladie l’a, hélas, emporté, dimanche dernier en France.

L’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (Udpci) est en deuil. Son secrétaire général, le professeur Alassane Salif N’Diaye est décédé, dimanche 3 mars dernier à 22h 40, des suites d’une longue maladie, en France, avons-nous appris. Sans autre information, secret médical, oblige ! On se souvient que le professeur Salif N’Diaye s’était rendu, lors de la crise postélectorale, aux Etats-Unis d’Amérique, pour une opération chirurgicale. Sa convalescence l’a conduit en France où il est resté plusieurs mois. Sans précision sur le mal qui le rongeait. Depuis des mois, il était hors de la Côte d’Ivoire. L’Hexagone ayant été sa dernière destination, où il a trouvé hélas, la mort. Alassane Salif N’Diaye était adepte du « mouvement brownien », qu’il avait préconisé, avant le premier tour de l’élection présidentielle d’octobre 2010, face aux agissements du pouvoir de la refondation. Il avait donc suggéré que « les terroristes soient également terrorisés ». Eminent physicien, Prof. Salif N'Diaye a été ministre de la Recherche scientifique d'Houphouet-Boigny de 1986 à 1993. Il a été membre du bureau politique du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci-rda). En 2002, il « débarqua» à l’Udpci de feu le général Robert Guéï. Il y occupa le poste de troisième vice-président, puis celui de secrétaire général, jusqu'à son décès. Il fut aussi depuis 2004, le président de la Commission stratégies du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), la coalition de quatre partis politiques dont le Rassemblement des républicains (Rdr), le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (Udpci) et le Mouvement des forces d’avenir (Mfa). Le professeur Salif N’Diaye abandonne ainsi définitivement le terrain « enfiévré » de la politique. Un terrain sur lequel l’on se souviendra qu’il s’était pourtant illustré de fort belle manière.

Parfait Tadjau

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires