Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Art et Culture

Recevant la presse étrangère venue couvrir la Conférence des ministres de l’UA / Mme Affoussiata Bamba-Lamine, ministre de la Communication : « La liberté de la presse est une réalité en Côte d’Ivoire »
Publié le jeudi 21 mars 2013  |  Ministères


Conférence
© Ministères par Ahou Suzanne
Conférence des ministres de l`Economie de l’UA: le ministre de la Communication, Mme Affoussiata Bamba-Lamine a reçu la presse étrangère
Mercredi 20 mars 2013. Abidjan. Le ministre de la Communication, Mme Affoussiata Bamba-Lamine a reçu les journalistes de la presse étrangère venus couvrir la Conférence des ministres de l`Economie et du Plan de l’Union Africaine


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le ministre de la Communication, Mme Affoussiata BAMBA-LAMINE a échangé le mardi 20 mars avec des journalistes étrangers présents en Côte d’Ivoire dans le cadre de la 6ème Réunion conjointe de la Conférence des ministres de l’Economie et des finances de l’Union africaine (UA). Elle a insisté sur les efforts du gouvernement en matière de liberté de la presse.

La Côte d’Ivoire est passée de la 159ème place à la 96ème dans le classement sur la liberté de la presse. Selon le ministre de la Communication, Affoussiata BAMBA-LAMINE, c’est la matérialisation des « efforts déjà consentis par l’Etat » pour offrir aux journalistes un environnement sécurisé dans l’exercice de leur profession. « La liberté de la presse est une réalité en Côte d’Ivoire », s’est-elle exprimée fort du classement fait par Reporters sans frontières (RSF).

Mme le ministre échangeait le mardi 20 mars, à l’Hôtel Ivoire, avec des journalistes étrangers présents en Côte d’Ivoire dans le cadre de la 6ème Réunion conjointe de la Conférence des ministres de l’Economie et des finances de l’Union africaine (UA). Elle a promis que le gouvernement continuera ses actions afin d’améliorer davantage l’environnement de travail des professionnels des medias.

« Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. Vous pouvez compter sur nous. Nous comptons occuper très rapidement l’une des meilleures places du classement sur la liberté de la presse », a-t-elle projeté.

Affoussiata BAMBA-LAMINE a soutenu que toujours pour leur faciliter l’exercice de leur profession, le gouvernement apporte un appui aux organes privés. Cela à travers la formation, des dons en matériels, la mise en place d’une législation visant à rendre le secteur plus professionnel. Le ministre a révélé que les entreprises de presse privées ont bénéficié en 2012 de la subvention par l’Etat de deux mois d’impression. « Cette année nous voulons atteindre six mois de subvention de l’impression, accroître notre soutien matériel et former beaucoup plus de journalistes », a-t-elle annoncé.

Elle a toutefois tenue à préciser que ce soutien gouvernemental ne porte aucunement atteinte à la liberté de la presse : « Nous avons plusieurs organes. Ils ne sont pas assujettis au gouvernement. Ils sont vraiment libres ».

« Je voudrais vous faire observer que toutes ces actions ont été rendues possibles grâce à la vision de SEM Alassane OUATTARA, qui veut, avec une presse libre et objective, faire de la Côte d’Ivoire une nation émergente à l’horizon 2020 », a-t-elle ajouté.

Elle a encouragé les journalistes de tous les pays à faire des critiques objectives et constructives aux gouvernants, à dénoncer les tares de nos sociétés afin d’aider les dirigeants à faire de l’Afrique un continent émergent dans un futur proche.

La cellule de communication

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires