Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 2792 du 22/3/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Pour réduire l’implication des ‘’dozos’’ dans la gestion de la sécurité / Dosso Sory aux membres de sa confrérie : ‘’Un dozo n’est ni gendarme ni policier, encore moins un juge’’
Publié le vendredi 22 mars 2013  |  L’intelligent d’Abidjan


Sécurité:
© Ministères par Messmin
Sécurité: le ministre de l`Intérieur, Hamed Bakayoko rencontre les dozos
Jeudi 1er novembre 2012. Abidjan. Salle de conférences du ministère des Affaires étrangères, au Plateau. Le ministre d`Etat, ministre de l`Intérieur, Hamed Bakayoko rencontre les premiers responsables de la confrérie des chasseurs traditionnels (dozos) de Côte d`Ivoire


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les groupements dozos de Côte d’Ivoire réunis au sein de la Fédération Nationale des Confréries Dozos de Côte d’Ivoire, (Fenacodoci) veulent donner une nouvelle image de leur corporation et adapter leur culture aux exigences de la vie moderne. Pour atteindre cet objectif, le président de l’organisation, Dosso Sory, après les tournées de sensibilisation à l’attention de ses pairs qu’il a organisées récemment, dans tout le pays, passe à la phase des sanctions pour tous les ‘’dozos’’ qui se rendraient coupables de violations des lois de la République. Il a animé, à cet effet, une conférence de presse au siège de son organisation à Abobo, le samedi 09 mars dernier, pour inviter à nouveau les ‘’dozos’’ à se départir partout où ils sont de la gestion des questions sécuritaires et a plaidé auprès des autorités gouvernementales afin que ceux-ci apportent leur concours pour l’insertion socioéconomique de ses pairs. «Un ‘’dozo’’ n’est ni gendarme ni policier, encore moins un juge. C’est plutôt un homme culturel, garant de la tradition. En plus des efforts que nous avons consentis pour l’identification de tous nos membres sur le territoire national, nous appelons à la rescousse le gouvernement ivoirien et tous les acteurs de développement pour l’insertion socioéconomique de nos membres afin que ceux-ci apportent leur pierre à la construction d’une nation ivoirienne forte et prospère», a plaidé le président Dosso Sory. Pour lui, seule leur insertion dans le tissu économique à travers la mise en place de micro-projets avec l’appui des autorités pourrait permettre d’éviter très rapidement leur ingérence dans les questions de défense et de sécurité.
L.Barro

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires