Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Armée ivoirienne : Enfin des femmes gendarmes
Publié le vendredi 29 mars 2013  |  Le Democrate




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

L’atelier de restitution du voyage d’étude au Sénégal, sur la prise en compte du genre dans l’armée et la gendarmerie, organisé par le secrétariat du Conseil National de Sécurité (Cns), en collaboration avec l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (Onuci), a pris fin le 26 mars 2013 à Abidjan. Au terme de cet atelier qui avait débuté le 25 mars, le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, Arnauld Akodjénou, a souligné l’importance du choix du Sénégal pour mieux comprendre son expérience en matière d’intégration de la femme dans l’armée et dans la gendarmerie. « Il s’agit d’une coopération Sud-Sud. Ce pays a été retenu parce qu’il a vécu la même réalité que la Côte d’Ivoire en matière d’intégration du genre dans l’armée », a-t-il indiqué. Selon M. Akodjénou, l’expérience du Sénégal dans ce domaine va aider la Côte d’Ivoire dans la prise en compte de l’intégration de la femme dans le secteur de la sécurité. Le Représentant spécial adjoint a, par ailleurs, soutenu qu’il s’agit pour la Côte d’Ivoire de faire en sorte que l’armée soit à l’image de la diversité que constitue la société ivoirienne. Afin de relever ce défi, il a préconisé une sensibilisation en faveur des lois sur les réformes envisagées au cours des travaux pour que leur mise en œuvre devienne une réalité. Quant au secrétaire général adjoint du Cns, Jean-Paul Malan, il a assuré les participants que leurs recommandations seront prises en compte par son institution. A l’issue des travaux en atelier, les participants ont recommandé une mobilisation des ressources pour une sensibilisation accrue sur l’intégration du genre au sein de l’armée et de la gendarmerie. Ils ont également demandé l’élaboration d’un document de politique de procédure sectorielle et d’intégration du genre dans l’armée et la gendarmerie. La vulgarisation des textes internationaux, l’harmonisation des textes réglementaires qui régissent l’armée et l’augmentation du budget de la formation ont également fait l’objet de recommandations par les participants.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires