Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2867 du 3/4/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Fraude sur la nationalité à Jacqueville : Le maire et son chef de cabinet accusés
Publié le mercredi 3 avril 2013  |  Le Temps




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Avi Adroh, maire sortant de Jacqueville et candidat au Conseil régional des Grands ponts et son chef de cabinet, Grah Lazare, sont accusés de fraude sur la nationalité. La population accuse en effet l’autorité municipale et son chef de cabinet de délivrer des extraits de naissance pré-signés en blanc ainsi que des certificats de résidence à des demandeurs non nationaux. Suite à l’appel d’un anonyme, nous nous rendons le jeudi 10 janvier 2013, à la mairie de Jacqueville. Lorsque nous nous retirons avec ce dernier, il confie ceci: «Le maire Avi Adroh s’adonne à des pratiques que nous ne pouvons plus supporter. Il pré-signe des imprimés d’extraits de naissance et des certificats de résidence que son complice Grah Lazare met à la disposition d’éventuels demandeurs. A quelles fins ? Nous ne saurions vous le dire. Mais la principale clientèle du maire se trouve dans le milieu des allogènes», explique-t-il. Notre interlocuteur nous présente deux piles de documents, soient 82 imprimés d’extraits de naissance et 81 certificats de résidence portant chacune, la signature du maire Avi Adroh. Par soucis d’équilibre, nous entrons en contact avec Grah Lazare le mardi 22 janvier 2013 à 19 h 5min. Et voici ce que le chef de cabinet répond : «Venez me fournir les preuves de cette accusation. Arrêtez de raconter n’importe quoi si vous n’avez rien à faire. D’ailleurs je n’ai pas votre temps pour ces sottises… Je n’ai rien à vous dire tant que vous ne me donnez pas le nom de votre informateur», lance-t-il. Lorsque nous insistons pour le rencontrer, même à son service à Jacqueville, l’homme soutient qu’il n’est pas disposé à nous recevoir pour «des bêtises». Minimisant ainsi les conséquences de cette forfaiture. Poursuivant nos investigations, nous tentons de joindre le maire indexé. Mais nos différentes tentatives des 23, 25,26, 27 et 29 mars 2013 sur les deux numéros de son téléphone portable sont sans succès. Toujours dans nos investigations, nous avons encore tenté de joindre M. le maire le vendredi 29 et le samedi 30 mars 2013. Mais en vain. C’est seulement le 1er Avril 2013 aux environs de 20 h30 que nous avons pu joindre par extraordinaire le chef de cabinet Grah Lazare. «Nous voudrions entrer en contact avec le maire afin d’équilibrer une information», lui confions-nous. Mais contre toute attente, le chef de cabinet nous fait savoir que les journalistes que nous sommes, détenons des informations erronées. «Nous sommes à présent en tournée dans la région de Grand Lahou avec le maire. Je ne crois pas qu’il puisse avoir le temps de vous recevoir. Vous êtes tout le temps en train de chercher les poux sur la tête du maire. Diffusez ce que vous détenez comme information. Ce ne sont que des intoxications contre le maire», lance-t-il furtivement. Entre temps, le commerce très juteux mais très illicite et honteux de documents administratifs de la mairie continue de faire des vagues.

Jean-Baptiste Essis

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires