Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2867 du 3/4/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Election à la Mugef-Ci/ Touré Lanciné, Dg : «Nous n’avons pas pris position pour quelqu’un, ni contre quelqu’un»
Publié le mercredi 3 avril 2013  |  Le Temps


Touré
© Autre presse par DR
Touré Lanciné, directeur général par intérim de la Mugefci


 Vos outils




Bonjour monsieur le directeur général. Comment se déroulent les préparatifs de l’Assemblée générale qui va ouvrir la voie de la nouvelle Mugef-Ci que vous comptez mettre en place à la fin de juin 2013 ?

Les préparatifs vont bon train. Vous avez suivi avec nous, les tournées d’information et de sensibilisation des mutualistes cotisants, c’est-à-dire des membres participants de la Mugef-Ci à travers les régions et districts autonomes du pays. Du 16 au 24 mars 2013, nous avons élargi ces tournées aux centrales syndicales du pays. C’est dans ce cadre que le jeudi 21 mars 2013, nous avons rencontré l’Ugtci, nous comptons rencontrer la centrale Humanisme aujourd’hui (ndlr : lundi 25 mars 2013). Le mardi 26 mars, la Fesaci et mercredi 27 mars la centrale Dignité. Je pense que de cette façon, on aura tout bouclé pour ce qui est de l’information.

Quelle est la date prévue pour cette Assemblée générale ?

Nous pensons qu’elle aura lieu avant la fin de juin 2013. De façon prévisionnelle, nous pensons qu’elle aura lieu dans la première quinzaine du mois de juin.


Concrètement qu’est-ce qui va se passer au cours de cette assemblée générale ?

Cette Assemblée générale va réunir l’ensemble des délégués des mutualistes des régions et des districts, des différents collèges électoraux par type d’emplois, de membres participants. Elle va connaitre l’élection du conseil d’administration et des membres du comité de contrôle.


Combien de mutualistes attendez-vous à cette Assemblée générale ?

Nous attendons à recevoir 300 délégués des mutualistes des districts, des régions et des différents collèges électoraux, par type d’emplois et par type de membres participants de la mutuelle.


Par rapport à cette Assemblée générale, il y a des syndicalistes qui vous accusent de vouloir offrir la Mugef-Ci à Soro Mamadou de la Centrale Humanisme ?

Nous ne savons quoi répondre parce que nous sommes une équipe technique. Et ces sons de cloche ne nous surprennent pas. Et ce n’est pas la première fois que nous entendons ces accusations. Nous disons qu’en tant qu’équipe technique, nos portes sont ouvertes à tous, pourvu que vous soyez mutualistes. Afin que tout le monde ait droit à l’information. Quand nous recevons telle personne, on nous dit que nous avons soutenu telle personne. Quand nous recevons telle autre personne, un autre groupe dit qu’on soutient telle personne. Mais est-ce pour cette raison que nous allons travailler en vase clos ? Nous disons non. Nous sommes une équipe qui travaille de façon vraiment objective et transparente. Si c’était pour cacher quelque chose, nous n’aurions pas fait cette tournée d’infirmation et de sensibilisation. Et ce que nous avons proposé, procède de l’atelier national que nous avons organisé à Yamoussoukro en décembre 2012. Lequel atelier a arrêté de fortes recommandations validées par le gouvernement. Nous avons été instruits par le gouvernement de prendre en compte ces recommandations dans le nouveau système électoral. C’est ce qui a été fait et nous avons décidé de rencontrer toutes les chapelles, tous les fonctionnaires à travers leurs familles d’emplois, leurs corporations, leurs lieux d’affectation et de résidence. Quand on nous accuse de prendre position en faveur de telle ou telle personne, moi je ne sais que répondre.


Monsieur le Directeur général, vos détracteurs disent que Soro mamadou et Mesmin Comoé qui ont annoncé leur candidature aux postes de Pca et de vice-président, en savent un peu trop sur la composition même de ce conseil d’administration qui sera de dix membres. Pourtant ces informations ne sont pas sues de tous les fonctionnaires ?

Je m’inscris totalement en faux contre cette accusation. Rien n’est secret. Absolument rien. Ca fait actuellement plus de 10 jours que tout ce système est rendu public. Nous avons envoyé des équipes éclatées sur toute l’étendue du territoire national pour expliquer tout ce processus par rapport à l’Assemblée générale. Alors qu’est-ce que nous avons caché ? Quand on dit qu’ils savent un peu trop, c’est parce que ceux qui le disent, se sont très éloignés depuis que le gouvernement a pris sa position. Je les ai tous reçus ici dans mon bureau et leur ai dit que nous avons besoin de calme pour travailler et d’être à l’écoute. Le moment venu, nous allons diffuser les informations pour que tout le monde participe à ces élections.


Mais est-ce qu’il était normal déjà pour Soro Mamadou et Mesmin Comoé de postuler aux postes de Pca et de vice-président ?

Mais, je ne peux pas répondre à leur place. Ils ont suivi comme tout le monde, nos rencontres d’information et de sensibilisation. S’ils décident d’être candidats, mais c’est leur problème.
Comment se fait l’élection du Pca et des vice-présidents du conseil d’administration ?
Je voudrais dire avant même qu’on arrive à l’élection du conseil d’administration, qu’il y a d’abord l’élection des délégués dans les régions et dans les districts autonomes à travers les différentes familles d’emplois ou collèges électoraux. Donc il y aura des élections là-bas. Nous avons dit à Yamoussoukro que le mode électoral sera le mode de scrutin de listes. Donc ceux qui veulent gagner au conseil d’administration demain, doivent s’assurer d’avoir eu la majorité des voix au niveau des délégués. S’ils ont eu la majorité des délégués de l’assemblée générale qui sera composée désormais de 300 membres, ce sont ces 300 délégués qui vont élire le conseil d’administration et les 10 membres. Désormais, le conseil d’administration c’est 10 membres contrairement aux 25 membres dans le passé. Car tout cela participe de la réduction des charges. Donc les dix membres du conseil d’administration seront repartis entre les grands regroupements de familles d’emplois et de corporations. De telle sorte qu’en définitive chacun des regroupements soit représenté par une personne. Et les regroupements qui auront les plus grands effectifs vont se partager les deux sièges à pourvoir. De façon concrète, les enseignants et les retraités auront chacun 2 membres et les autres auront un membre par regroupement. Ceux qui sont candidats aux postes de Pca et de vice-président, ils doivent d’abord avoir la majorité des délégués au niveau des régions et des différents regroupements. Le chemin est encore long pour eux. Dans tous les cas, ça ne nous intéresse pas.


Des syndicalistes soutiennent que ces élections ne sont qu’une mascarade pour faire élire Soro Mamadou et son colistier ?

Moi je laisse ces personnes qui diffusent ces informations, à leurs idées. Je ne réponds pas à ces accusations gratuites. Vraiment ma mission est grande que de donner la mutuelle à un groupe de personnes. Je dis que si vous rejetez tout ce que nous faisons, alors qu’est-ce que voulez ? Que nous vous courons pour vous donner des informations ? Je dis non. Nous avons pris des dispositions pour informer tout le monde. Sachons raison gardée. Vous pensez que nous avons risqué notre avenir pour faire plaisir à un groupe de personnes ? Je dis non.


Mais ne craignez-vous pas que ces élections-là soient reportées à cause de toutes ces tensions ?

Comme je n’ai pas le don de lire dans l’avenir, je ne sais pas. Donc, est-ce qu’on ne craint pas qu’il y aura des palabres, des problèmes ? On avisera. Dans tous les cas, nous allons tout mettre en œuvre parce que nous sommes dans un Etat organisé. Le comité de gestion va tout mettre en œuvre pour que tout se déroule bien, nous allons l’aider à avancer. Le gouvernement nous a donné jusqu’au 30 juin 2013 pour finir tout le processus. J’ai l’honneur et le plaisir de vous dire que la restructuration dans sa phase des questions conjoncturelles, est terminée. Aujourd’hui, on a réussi à remettre la Mugef-Ci sur les rails au niveau de la gestion financière, de la gestion des prestations, dans le fonctionnement. Nous sommes heureux de dire que les charges administratives sont descendues à 17% et que les prestations ont augmenté de 80%. La seule chose qui reste c’est d’organiser les élections de telle sorte que la mutuelle soit dotée d’organes nouveaux conformes à la réglementation communautaire Uemoa.


Des syndicalistes ont invité les fonctionnaires à faire barrage à ce qu’ils appellent mascarade ?

Chacun fait ce qui semble bon pour lui. Nous, nous appelons les fonctionnaires à venir travailler pour leur mutuelle et à participer aux élections que nous allons organiser. Le président du comité de gestion n’a cessé de dire que nous allons restituer la Mugef-Ci à ses vrais propriétaires que sont les fonctionnaires cotisants. C’est ce que nous sommes en train de faire. Maintenant, si ces fonctionnaires disent qu’ils ne veulent pas, ça c’est autre chose. Les informations seront données le moment venu au gouvernement qui appréciera. Ce qui est sûr, nous sommes dans un processus. Depuis 15 jour, nous informons les fonctionnaires à travers toutes leurs corporations sur comment ils seront représentés désormais à la gestion de la Mugef-Ci et dans sa gestion.


La sécurité sera-t-elle totale à cette assemblée pour éviter tout désordre ?

C’est à la fois une obligation et une évidence. Mais nous n’en faisons pas une hantise. Nous estimons que les mutualistes ont compris d’où vient la mutuelle. Elle était gérée par les syndicats et des associations dans le passé. Les fonctionnaires avaient du mal à consommer, à accéder aux prestations pourtant ils sont prélevés. A cause des quotas, les fonctionnaires se levaient à des heures indues pour aller mettre des cailloux devant les pharmacies. Mais depuis que le comité de gestion a été installé, tout ça fait partie des vieux souvenirs. Si ces fonctionnaires qui ont compris le sens de la restructuration disent qu’ils ne veulent pas être représentés, bon on avisera. Mais, je ne crois pas qu’ils puissent dire cela.


Mais l’élection de Soro Mamadou au poste de Pca confirmerait les accusations selon lesquelles, vous êtes dans un deal avec lui ?

Franchement, je n’ai rien contre monsieur Soro Mamadou et je n’ai rien pour lui. Je n’ai rien contre monsieur Zadi Gnagna et je n’ai rien pour lui. C’est pareil pour tous les autres. Moi, je suis un technicien, à 42 ans j’ai tout intérêt à ce que le processus de réforme et de restructuration de la mutuelle puisse aboutir et dans les meilleures conditions. C’est ce à quoi je m’attelle depuis ma désignation en tant que Directeur général intérimaire. Je lance un appel aux fonctionnaires et aux mutualistes de venir prendre la Mugef-Ci en main. Ne restez pas en dehors de sa restructuration, mais participez à ces élections. Mobilisez-vous partout où vous êtes. Faites vos listes pour participer aux élections. Car il s’agit de pérenniser notre seul outil de solidarité. Les élections ne sont pas une foire aux injures et de palabres.

Réalisée par Fabrice Tété

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires