Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Région
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 2812 du 16/4/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage


Toute l'actualite de la ville

 Autres articles

Comment


Région

Elections régionales / Madeleine Oulaï, députée Pdci de Bloléquin : ‘‘Entre mon parti politique et ma région, je choisis Anne Ouloto le bonheur de mon peuple… ‘’
Publié le mardi 16 avril 2013  |  L’intelligent d’Abidjan




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

A la faveur du lancement de la campagne de la candidate Anne Désirée Ouloto, l’honorabe député Pdci-Rda Madeleine Oulaï s’est confiée à L’Intelligent d’Abidjan.

Honorable, vous êtes en campagne en ce moment pour la candidate du RDR, Anne Désirée Ouloto contre celui de votre parti le PDCI. Comment expliquez-vous cela ?

Je peux donner deux explications à ma démarche. D’abord, moi je travaille dans le cadre du genre. C’est ainsi que nous, députés de Côte d’Ivoire dans le cadre de la globalisation, avons fait une proposition de loi pour demander comme dans plusieurs pays d’Afrique, la parité et l’égalité entre les sexes. Nous avons voté cette loi. Et le président Alassane Ouattara lui-même est pour la participation de la femme au partage du pouvoir dans les instances de décision. Mais nos hommes qui sont les plus nombreux à l’Assemblée Nationale ont plutôt proposé un quota de 30 %. Ils n’ont pas respecté leur proposition, de sorte qu’aujourd’hui les femmes ne représentent que 1 % aux élections régionales. C’est totalement injuste. Ayant participé à l’élaboration et à l’adoption de cette loi sur la parité, je ne peux me dérober. On ne peut proposer quelque chose et faire son contraire. De deux, toute la Côte d’Ivoire se rappelle encore l’action de cette jeune femme Anne Ouloto lorsqu’elle était ministre de la Salubrité urbaine. Elle a rendu Abidjan, notre capitale, vivable. C’est une femme dynamique qui a le profil et les atouts nécessaires pour relever notre région. Anne Désirée Ouloto répond à ma vision politique, il faut la soutenir.

Et pourtant vous êtes du Pdci tout comme le candidat Dagobert Banzio. Ne craignez-vous pas d’être taxée d’indiscipline?

Ecoutez, on ne peut m’accuser de militante indisciplinée. Le Conseil régional est un outil de développement. Et Anne Ouloto peut bien assumer cette charge. Elle a fait ses preuves. Il ne s’agit pas d’élection politique telles que les présidentielles ou les législatives. Entre mon parti et ma région, je choisis le bonheur de mon peuple qui a tant souffert. Et Anne peut bien apporter cela.

Comment expliquez-vous les attaques récurrentes dans votre département ?

Ici à l’Ouest, lorsqu’on parle de choses négatives ou de querelles, notre région est toujours citée. Les conflits fonciers il en existe au nord aussi, mais pourquoi c’est chez nous ici que le sang coule chaque fois ? Je déplore cela et j’en appelle à l’esprit pacifique de tous. L’argent n’aime pas le bruit. Quant aux élections à venir, je demande à mes parents de penser à demain. Si on s’insulte aujourd’hui comment pourrons-nous nous regarder demain après les élections ? Pratiquons la non-violence pour le progrès de notre région.
Par Bayo Lynx

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires