Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Nationalité, foncier rural, vote électronique… : Ce qui va changer
Publié le lundi 6 mai 2013  |  L’Hebdo Ivoirien


Visite
© Abidjan.net par Mousnabi
Visite d’Etat dans le Tonkpi : le Président fait le bilan avec la presse
Samedi 04 mai 2013, Man. Le chef de l`état a anime une conference de presse pour faire le point de sa visite dans le Tonkpi du 1er au 4 mai.


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le président Alassane Ouattara a animé, samedi à Man une conférence de presse-bilan de sa visite d’Etat du 1er au 4 mai, qu’il a qualifiée de fructueuse.

De nouveaux codes sur le foncier et la nationalité

Parlant de l’occupation des aires protégées et du foncier rural, le chef de l’Etat a indiqué que c’est une question délicate qui sera réglée dans le cadre du droit à travers l’élaboration de projets de loi. Le désordre dans le domaine foncier est à l’origine de fortes tensions et de violences interethniques depuis des années, malgré l’adoption d’une loi foncière en 1998, a déploré le président ivoirien, annonçant qu’il comptait réformer d’ici la fin de cette année, le code sur la nationalité et celui de la propriété foncière, deux questions en suspens et au coeur de la crise qu’a connue le pays durant la dernière décennie. "L’année 2013, avec la fin du cycle électoral, doit être l’année pour régler ces questions de nationalité et de foncier", a-t-il prévenu. Ces tensions sont les plus fortes dans l’Ouest, la grande région du cacao. La nationalité et les terres sont "deux grandes questions" liées l’une à l’autre et qui "n’ont pas été véritablement" traitées malgré les accords de sortie de crise signés après le putsch raté de 2002, a-t-il souligné. "Le gouvernement enverra donc dans les prochaines semaines toute une série de textes sur la nationalité qui sont conformes aux décisions prises" dans ces accords mais "qui n’avaient pas été appliquées", a-t-il indiqué. Quant au projet de loi destiné à "renforcer" le code foncier, il sera également envoyé aux députés en fin d’année, a assuré le chef de l’Etat.

La liberté de la presse

"Je ferai tout pour que les journalistes travaillent en toute liberté, car je suis partisan de la liberté de la presse", s’est engagé Alassane Ouattara. Se félicitant des progrès accomplis par la presse ivoirienne, il a souhaité, aux journalistes, une bonne fête de la liberté de la presse, dont le 20ème anniversaire a été célébré vendredi dans le monde entier. Le chef de l’Etat a encouragé les professionnels des médias "à persévérer dans cet élan pour un meilleur positionnement sur l’échiquier international", tout en saluant l’amélioration du rang de la Côte d’Ivoire en matière de liberté de la presse. "Je crois que la presse a fait des progrès, cependant je souhaite une plus grande responsabilité de la part des journalistes pour que notre presse soit l’une des meilleures au monde", a toutefois relevé le président Ouattara. La prochaine étape, selon lui, après la reconstruction et la relance économique, sera de travailler à l’amélioration du quotidien des Ivoiriens à travers la prise de mesures spécifiques telles que l’augmentation du prix d’achat des matières premières, une meilleure rémunération des fonctionnaires, la baisse du prix de certains produits de grande consommation etc. S’agissant des assassinats intervenus au cours des différentes crises, le Président de la République a indiqué que toute la lumière sera faite et qu’il n’y aura pas d’impunité.

La correction des indépendants

Concernant la question des élus indépendants, le chef de l’Etat a souligné que cela témoigne de la vitalité de notre démocratie.
Sur la question des exilés, le Président de la République a indiqué que son souhait est que tous les exilés reviennent au pays pour apporter leur contribution à la construction de la nation. Pour terminer, le Alassane Ouattara a réitéré que sa préoccupation majeure demeure le bien-être des populations. Et de ce fait, il a promis de tout mettre en oeuvre pour y arriver.

Le vote électronique

Le vote au cours des prochaines élections en Côte d’Ivoire se fera de façon ’’électronique comme en France et aux Etats Unis’’, a poursuivi le président ivoirien. "Pour les prochaines élections, nous aurons le vote électronique, commentant les élections régionales et municipales couplées du 21 avril dernier. "Les gens ne pourront plus voler les urnes, les bulletins de vote ne pourront plus être brûlés’’, a-t-il dit en déplorant les incidents observés lors des dernières élections locales ivoiriennes. S’adressant aux nouveaux élus locaux, il qui a déjà annoncé ses intentions pour solliciter un second mandat en 2015, a prévenu que ’’nous serons très fermes sur le contrôle des budgets’’. Pour lui, ces élus locaux ’’doivent servir les populations et non se servir eux-mêmes’’. "Je crois en la décentralisation. Sur les 72 maires indépendants élus, il y a une quinzaine de maires qui sont des militants Fpi et je m’en réjoui que ce parti participera à la gestion communale’’, a-t-il conclu.
T. Evariste
(Envoyé spécial dans le Tonpki)

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires