Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Nouveau Réveil N° 3383 du 11/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Elections municipales à Odienné : Le phénomène Nassènèba
Publié le samedi 11 mai 2013  |  Le Nouveau Réveil


Municipales
© Partis Politiques par DR
Municipales 2013 : la candidate Touré Nasseneba sur le terrain à Odiénné


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Les non-initiés à la sociologie des Odiennéka, ne se seront aperçus de rien. Mais les habitués à la société des habitants du Kabadougou ont dû apprécier à leur juste valeur, l’événement que les Odiennéka viennent de vivre. Pour la première fois en effet, une femme accède à la tête de la mairie d’Odienné, la capitale de la région du Kabadougou. Le résultat de l’élection municipale que nous avons suivi, constitue, pour qui connaît Odienné, un fait sans précédent, un bouleversement, un véritable tsunami. Madame Nassènèba Touré-Diané est cette femme qui a osé briser tous les tabous qui peuplaient la vie sociale et culturelle de la région d’Odienné. Mais disons-le net, l’élection de la nouvelle maire de la Commune d’Odienné n’est pas le fait d’un pur hasard, loin s’en faut.
Trois très bonnes raisons justifient amplement le succès de la première femme maire d’Odienné. La première explication réside dans son origine. En effet, elle est issue de la dynastie (Kabla en malinké) des Touré Vakabala, détentrice exclusive de la plus haute fonction, celle des chefs de canton. Aucune contestation ne pouvait surgir de son kabla. En plus des Touré Vakabala qui naturellement soutenaient leur enfant, Nassènèba Touré-Diané a bénéficié également du soutien sans réserve des deux autres familles Touré, les Touré Sanissidougou, détenteurs exclusifs de la chefferie de village de la ville d’Odienné, puis les Touré Maméridogou, détenteurs eux, du droit d’aînesse des Touré. La nouvelle élue a pu bénéficier également du soutien de la très grande famille des Siguinani (Cissé, Comara, Kamagaté, Diarrassouba). Sans oublier les Savané, détenteurs de la fonction d’imans à Odienné. Un autre avantage que notre nouveau maire a pu exploiter, c’est le fait qu’elle fait partie de la génération des petits-enfants et arrière-petits-enfants. Dans la culture malinké, principalement à Odienné, cette qualité lui donne tous les droits. On voit mal dans notre ville un pépé ou même un papa allant guerroyer contre cette « petite ». La deuxième raison tient à son caractère, à sa personnalité. Madame Nassènèba a fait montre de qualités insoupçonnées. Elle est apparue comme une battante, une femme déterminée. Elle a montré au cours de la campagne et même bien avant, son entrée en lice, un sens aigu de l’organisation, un esprit d’à propos. Les organisations de femmes et de jeunes, qui étaient à l’agonie ont été tirées de leur léthargie par Nassènèba, échappant ainsi à une mort certaine. Depuis son intervention en leur faveur elles renaissent à la vie. Dotées de moyens conséquents, logistiques, conseils lesdites organisations sont aujourd’hui prêtes pour la bataille du développement dont Nassènèba fait son credo.
La troisième raison, c’est la maîtrise du terrain par son parti politique dans le Kabadougou, le Rassemblement des Républicains (Rdr). Ce qui fait dire aux mauvaises langues, toujours les mêmes, qui observent « qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ». Les récitants de telles observations se livrent à une analyse de courte vue. Comme on le sait, le Kabadougou regorge de cadres de très grande valeur dont chacun serait capable de conduire une mairie. La bataille pour la candidature à la candidature n’a pas dû être facile. Nassènèba est sortie vainqueur, il faut l’en féliciter.
A notre sens, l’élection de Madame Nassènèba dépasse les dimensions d’une simple élection. Elle ouvre une ère nouvelle pour les filles et les femmes du Kabadougou. En effet, depuis plus de 50 ans, ainsi que l’accession de notre Pays à la souveraineté, jamais, au grand jamais, ni une fille ni une femme du Kabadougou n’a occupé une fonction de membre du gouvernement, ni celui du parlement comme député ou membre du Conseil économique et social. Nassènèba a ouvert une porte par laquelle ses compatriotes femmes et filles vont pouvoir s’engouffrer, parce qu’en voyant Nassènèba se faire élire de façon si brillante, elles diront désormais « c’est possible ».
Nassènèba va entamer une nouvelle expérience passionnante. Beaucoup de défis l’attendent. Pour réussir sa mission, elle aura besoin du soutien de tous, jeunes comme vieux. Elle a convaincu en peu de temps, son attachement, son amour pour Odienné. Elle a décidé d’être la maire de tous. Les solliciteurs vous le diront, la nouvelle élue n’a jamais posé de questions sur les convictions politiques, religieuses, culturelles.
Enfin, il est impératif que les cadres du Kabadougou de tous bords politiques fassent bloc autour d’elle afin que les nombreux défis qu’elle s’est assignés soient traduits dans les faits tout au long de son mandat pour le bonheur des Odiennéka.

Pr Vakaba TOURE

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires