Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Boigny Express N° 115 du

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Conférence de presse KKB explose « le RDR est loin d’être le 1er parti de Côte d’Ivoire »
Publié le jeudi 16 mai 2013  |  Boigny Express


Elections
© Abidjan.net par Emma
Elections législatives: KKB et Yéo Fozié défendront le RHDP à Port-Bouët, avec la bénédiction de Mme Hortense Aka Anghui
Samedi 19 novembre 2011. Abidjan. Centre pilote de Port-Bouët. Cérémonie d`investiture des candidats de la liste RHDP, Kouadio Konan Bertin dit KKB (PDCI-RDA) et Yéo Fozié (RDR), en présence notamment du député sortant, le maire Mme Hortense Aka Anghui, qui leur a accordé sa bénédiction


 Vos outils




Le président de la Jpdci, l’honorable Kouadio Konan Bertin était face à la presse dans la matinée d’hier, mercredi 15 mai 2013 au siège du Pdci-Rda, à Cocody. Il a saisi l’occasion pour se prononcer sur les élections régionales et municipales du 21 avril dernier qui ont mis en mal l’alliance Rhdp. Et sans oublier le futur congrès du Pdci.
D’entrée de jeu, le président de la Jpdci, Kouadio Konan Bertin, par ailleurs député de la circonscription de Port-Bouët a expliqué à la presse nationale et internationale qui a fait massivement le déplacement, que la rencontre du jour a été inspirée par l’une des manchettes du confrère le patriote au lendemain de la proclamation par la Cei des résultats du scrutin local couplé du 21 avril 2013. « Depuis 2001, le vieux parti n’a jamais gagné d’élection en Côte d’Ivoire », « Le Rdr, 1er parti de Côte d’Ivoire » ; « Le Pdci a-t-il un plan B ? », ce sont ses titres susmentionnés et bien d’autres, à en croire le conférencier, qui l’amènent à réagir pour rétablir la vérité. Ainsi, il a articulé ses propos en analysant les résultats des élections régionales, municipales et a fait des commentaires politiques desdites élections pour éclairer son auditoire.

Analyse des résultats des élections
L’honorable Kouadio Konan Bertin, au regard des résultats des dernières élections, a fait le constat suivant : « Il existe le Pdci-Rda, le Rdr et le Rhdp », mais le Pdci-Rda est le seul parti qui a joué la carte de l’alliance dans les zones où il a une assise certaine, a-t-il dit. Il a cité pèle-mêle les régions du Sud-Comoé, de San-Pedro, de la Nawa, de la Marahoué, de la Mé, de l’Indénié-Djuablin, du Gontougo où les cadres du vieux parti sont élus sous la bannière Rhdp. « C’est le Pdci-Rda qui porte à bout de bras le Rdr », a martelé le conférencier. Pour lui, c’est le parti sexagénaire qui continue de donner une existence à l’alliance des Houphouetistes. D’autant plus que le Rdr règne sans partage dans les zones Cno. Face à cette situation, il a souligné que le Pdci-Rda ne va pas continuer à subir l’hégémonie d’un parti, fut-il un allié. Et de rappeler pour mémoire qu’à la création de ce parti, son premier secrétaire général feu Djéni Kobenan avait dit que le Rdr allait réduire le Pdci à l’état des vestiges dans le nord et à l’état de reliques au sud. « C’est ce qui se passe sous nos yeux malheureusement », a regretté le conférencier. Avec l’élection de Méambly Evariste dans le Guemon, Yacé dans la région des grands ponts et Mme Bra Kanon véronique dans le Moronou sous l’étiquette indépendant, M. Konan Kouadio Bertin a souligné si besoin en était encore qu’il y a un véritable problème dans le choix des candidats. De fait, il a conseillé que les choix se fassent à l’avenir en tenant compte de la base.

Les élections municipales
S’agissant des municipales, il explique que la situation n’est pas différente des régionales. Parce que le Pdci-Rda est absent dans 111 communes essentiellement situées dans les zones Cno. « Le Rdr a obtenu 115 000 voix sans compétition. Des maires ont été élus avec moins de 1000 voix », a dit KKB. Il est arrivé à la conclusion que 10 ans de rébellion ont anéantie le réseau du Pdci-Rda dans la Zone Cno. « Notre allié ne joue jamais la carte de l’alliance dans les zones acquises », indique Kouadio Konan Bertin, en affirmant sans ambages que le Rdr est loin d’être le premier parti de Côte d’Ivoire, contrairement à ce qui se raconte dans la case des Républicains. Revenant sur le titre à polémique de notre confrère, le député de Port-Bouët a mentionné que depuis 2001 le Pdci-Rda ne gagne plus d’élections pour des raisons toutes simples « On ne gagne plus d’élections en Côte d’Ivoire si on n’a pas de branches armées » a dit vertement le conférencier. Et de poursuivre que le Pdci-Rda ne peut jamais recourir à cette pratique. Mais une chose est sûre, selon lui, que le peuple souverain de Côte d’Ivoire saura au moment venu rendre à César ce qui est à César. Parce que le Pdci-Rda ne fait pas bon ménage avec les armes. « Baissez les armes et vous verrez le Pdci », a invité le conférencier. Puis, il a rappelé les propos du président Ouattara au sujet de la violence électorale « plus jamais ça en Côte d’Ivoire ». Mais malheureusement, dira KKB, ces propos sont loin d’être une réalité dans notre pays, si l’on se réfère aux dernières élections législatives et locales. « Force est de constater que deux ans après à cause de l’hégémonie du Rdr et de sa boulimie, le Rhdp vole en éclats », a fait remarquer le président de la Jpdci. Et d’indiquer que le Pdci n’est pas à humilier.

Le Rdr prépare le divorce
Au-delà du bilan, le conférencier a affirmé que sous nos yeux le Rdr prépare le divorce. S’il n’est pas déjà consommé. Mais selon lui, il y a des femmes qu’on ne divorce pas aussi facilement. Parlant de la vie du Pdci, KKB a tenu à féliciter le président Bédié pour cette sage décision en fixant la date du congrès en octobre prochain. Qu’il a qualifié de congrès de clarification. A la question de savoir si oui ou non le Pdci aura un candidat en 2015. Il n’y est pas allé du dos de la cuillère pour dire fermement que c’est un faux débat que les gens entretiennent inutilement. On ne sait pour quelle raison. «C’est une catastrophe que le Pdci n’ait pas de candidat en 2015 ». Pour lui, le Pdci a l’obligation historique de reconquérir le pouvoir d’Etat pour servir à nouveau la Côte d’Ivoire. Puisque les Ivoiriens ont besoin de vivre ensemble dans la fraternité. A l’en croire, le vieux parti est le seul capable de réconcilier véritablement les Ivoiriens dans leur majorité. « On a la chance que celui qui doit être candidat est déjà connu », dira-t-il en réponse aux questions des journalistes qui trouvent que le candidat n’aura pas suffisamment de temps, vu que le congrès du Pdci met du temps à dévoiler son cheval gagnant. Répondant à un confrère sur l’appel du Fpi au Pdci pour une alliance, le conférencier du jour a souligné qu’en politique tout est possible.

Jean-Louis Kobrissa



Articles associés

Le Patriote
Conférence de presse hier à la maison du PDCI KKB dérape et tire dans tous les sens
 

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires