Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
NTIC
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

NTIC

Stéphane Konan sur RFI: «La spécificité de la cybercriminalité, c’est qu’elle est transfrontalière»
Publié le vendredi 17 mai 2013  |  RFI


Informatique:
© Ministères par DR
Informatique: l`Université Félix Houphouët-Boigny et l`association pour Linux (AI3L) a organisé le Salon international du logiciel libre
Jeudi 21 février 2013. Abidjan. Salon international du logiciel libre organisé par l`Université Félix Houphouët-Boigny en partenariat avec l`association pour Linux (AI3L). La cérémonie était placée sous la présidence du Ministre de l`Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, et a enregistré la présence de M.Stéphane Konan, Directeur des Traces Technologiques au Ministère de l`intérieur


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Abidjan se prépare à accueillir dans dix jours la première rencontre « Shield Africa » (Bouclier de l’Afrique). Une réunion d’experts et d’enquêteurs sur la cybercriminalité. Un fléau en plein essor sur le continent. Stéphane Konan est le directeur de l’informatique et des traces technologiques au ministère ivoirien de l’Intérieur. Au micro de RFI, il énumère les différents types d’arnaques auxquels se livrent les cybercriminels. Il prône comme remède la sensibilisation puis le renforcement des contrôles au niveau des paiements en ayant à l’esprit que « tous le délits se terminent par une transaction financière ».

RFI : Les utilisateurs d’Internet ont le sentiment qu’il y a de plus en plus d’escrocs sur la toile. C’est une impression ou une réalité ?

C’est une réalité. La cybercriminalité est en forte hausse. L’économie mondiale est passée du physique au virtuel. Les criminels ont suivi le mouvement. Donc, de plus en plus, les délits vont du monde physique au monde virtuel.

L’une des escroqueries les plus connues ces dernières années, c’est le message qui arrive sur des milliers de boîtes mails et qui promet l’affaire du siècle. Est-ce que cela marche toujours ?

Ça marche toujours malheureusement. De nombreuses victimes sont identifiées tous les jours. Aujourd’hui, nous recevons environ 70 plaintes par semaine, dont une grande partie pour ce type d’arnaques.

Et ce ne sont pas que des arnaques venant du Nigeria ?

Ah non ! Les arnaques viennent de Côte d’Ivoire, du Bénin, du Sénégal, du Nigeria un peu d’ailleurs, paradoxalement. Mais tous les pays qui sont bien pourvus en infrastructures de télécommunications, avec une forte connectivité, représentent une espèce de paradis pour les cybercriminels.
... suite de l'article sur RFI

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires