Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Afrique
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2905 du 21/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Afrique

Pétrole et développement - Obiang NGuema livre ses secrets
Publié le mardi 21 mai 2013  |  Le Temps




 Vos outils




«Comment défendre le continent africain pour que nous puissions renforcer nos échanges commerciaux et renforcer nos relations ? L’Afrique est mal vue de l’Occident et nous avons beaucoup souffert des affres de la colonisation marquée par l’exploitation de nos ressources». Ces propos introductifs sont de SEM. Teodoro Obiang NGuema Mbasogo, Président de la Guinée Equatoriale. C’était à l’occasion d’une conférence de presse ayant pour thème : «Le pétrole et l’émergence de la Guinée Equatoriale». C’était le mardi 14 Mai 2013, au «Palacio de la Presidencia» de Malabo, la capitale économique de la Guinée Equatoriale. Belle occasion pour le Chef de l’Etat équato-guinéen, de faire le bilan de gestion de la manne pétrolière et de ses réalisations devant les journalistes africains venus aussi bien de la Côte d’Ivoire, du Cameroun, du Bénin que des Iles Comores entre autres. Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, Obiang MGuema a tenu à interpeller ses pairs africains. Cela, sur un continent miné par la désunion et l’absence de solidarité au sein de l’Union Africaine dans la gestion de certains dossiers.

«L’Europe est traversée par une crise économique et ses dirigeants sont en train de chercher des voies et moyens pour sauver leurs peuples qui souffrent. Partout à travers le monde, ils sont en train de déstabiliser nos pays à cause de nos matières premières et nos richesses. Ce n’est pas le moment de faire confiance à ceux qui veulent nous déstabiliser à cause de nos richesses. Nous devons faire front et avoir une position commune sur certains dossiers qui engagent l’Afrique», a ajouté le Chef d’Etat Equato-guinéen. Qui a profité de l’occasion pour se prononcer sur «l’affaire des biens mal acquis» dans laquelle, la justice française met en cause certains membres de son entourage. Très remonté, il affirme : «Quand il s’agit des Africains, on les accuse d’avoir mal acquis leurs biens. Mais ceux qui nous accusent doivent avoir le courage d’accuser les monarchies du Golf qui ont de gros investissements et des biens en Europe. Nous disons non à la discrimination. Nous sommes un peuple souverain. J’invite à la solidarité africaine au niveau des Chefs d’Etat». Faisant d’une pierre deux coups, il parle de la gestion de la manne pétrolière qui visiblement sert à financer de grands chantiers d’infrastructures socio-économiques dans un pays. Qui, il y a plus d’une dizaine d’années, était classé comme l’un des plus pauvres du monde et dont l’économie reposait essentiellement sur l’économie cacaoyère. (Nous y reviendrons) «Nous ne prenons pas l’argent du pétrole pour la thésauriser dans une banque de développement. Ce sont les revenus du pétrole qui nous permettent de financer directement les grands chantiers Notamment de gros investissements dans le domaine des infrastructures routières, des autoroutes d’une part, et des infrastructures socio-économiques dans le secteur de l’éducation et de la santé entre autres. Nous travaillons chaque jour, pour améliorer le niveau de vie de nos populations», dit-il avec fierté. Avant d’ajouter que son gouvernement agit sur la base d’un programme économique qui vise à faire de la Guinée Equatoriale «un pays émergent à l’horizon 2020», a conclu Obiang N’guema qui a aussi appelé à la solidarité africaine.

Bamba Mafoumgbé, envoyé spécial à Malabo

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires