Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2905 du 21/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Politique

Mont Péko- Débandade au sein des hommes de l’ex-seigneur de guerre
Publié le mardi 21 mai 2013  |  Le Temps




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

L’information a été donnée hier lundi 20 mai 2013, par nos sources. Après ce qu’on peut considérer comme l’arrestation du seigneur de guerre Amadé Ouérémi du Mont Péko, c’est la débandade au sein de ses hommes. Un mouvement massif de ressortissants burkinabé a été constaté dans la région. Il s’agit de milliers de personnes venues de leur Faso natal, et devenues planteurs de cacao sous l’ombre protectrice du puissant Amadé. La chute d’Amadé a provoqué une onde de choc. La panique générale a poussé beaucoup de ces personnes à se ruer vers le chemin retour pour le Burkina, craignant des lendemains incertains. En fait, depuis trois jours, un important contingent de soldats ivoiriens arrivé dans la zone avait dit qu’il venait déguerpir les gens des forêts classées. Puis, Amadé a été pris. Mais selon nos sources, finalement l’opération de déguerpissement de la forêt annoncée n’a pas eu lieu. Le commandant Losseni Fofana dit Loss, commandant du Bataillon de sécurisation de l’Ouest (Bso), arrivé dans le village de Bléniminwin (Bangolo), hier, aurait dit au cours d’une réunion tenue chez le chef Burkinabé, Ouédraogo Boukari alias de Gaule, que la mission des Frci n’était pas de déguerpir les gens. Il aurait donc calmé ces personnes qui sortaient de la forêt, en les rassurant que rien ne leur arriverait et qu’elles pouvaient retourner à leurs plantations et campements. C’est donc Loss qui a mis fin au vaste mouvement de retour des hommes d’Amadé. Les jours à venir nous situeront sur cette affaire.

Rosine Manso

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires