Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



LG Infos N° 444 du 24/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Transparence dans la gestion des Industries extractives : La Côte d’Ivoire déclarée conforme aux normes internationales
Publié le vendredi 24 mai 2013  |  LG Infos




 Vos outils




Désormais, la Côte d’Ivoire répond aux normes internationales dans la gestion des industries extractives. C’est la décision prise à la réunion du conseil d’administration de l’Itie (Initiative pour la transparence des industries extractives) qui s’est achevée, le mercredi 22 mai dernier, à Sydney en Australie. Cette décision fait suite au travail engagé depuis 2006 par les autorités ivoiriennes.

Lancée en 2002, à Johannesburg, en Afrique du Sud, lors du sommet mondial du développement durable, l’Itie est devenue une norme mondiale de référence à laquelle les pays devraient se conformer en matière de transparence et de bonne gouvernance. La Côte d’Ivoire, dirigée à l’époque par Laurent Gbagbo, s’est engagée à mettre en œuvre cette nouvelle donne à travers une déclaration publique au mois de mai 2006. Pour mieux suivre cela, il a pris un décret, créant le Conseil national Itie. Cette structure a pour mission de veiller à la transparence dans la gestion des ressources pétrolières, gazières et minières, faire la promotion et la mise en œuvre de l’Itie. Dès lors, le conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence des industries extractives basé à Oslo en Norvège accorde le statut de pays conforme à la Côte d’Ivoire. Cependant, il lui fallait deux ans pour achever sa validation. Qui consiste à démontrer que les efforts sont faits pour son adhésion à cette structure et aussi de diffuser les informations nécessaires sur les ressources extractives à la population. Cette validation a été achevée. Malheureusement, la crise de novembre 2010, n’a pas permis aux experts d’analyser le dossier ivoirien. Néanmoins, une autre chance a été accordée aux autorités ivoiriennes et au Conseil national Itie, dirigé par M. N’Dri Koffi. Ainsi, depuis le 24 avril 2013, la Côte d’Ivoire a élaboré et transmis au conseil d’administration de l’Itie son rapport de validation. Celui-ci contient 21 critères qui portent sur le processus d’adhésion, de diffusion et de publication, et la mise en œuvre de l’Itie. C’est donc après analyse que le conseil d’administration a déclaré la Côte d’Ivoire conforme. Ce nouveau statut de la Côte d’Ivoire va lui permettre d’attirer les investisseurs du secteur. Depuis l’adhésion de la Côte d’Ivoire à l’Initiative pour la transparence des industries extractives, quatre rapports ont été présentés. Ce sont ceux de 2008 à 2011. Ces rapports font apparaitre toutes les productions faites en Côte d’Ivoire et de l’état financier des différents secteurs.

Joseph Atoumgbré

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires