Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2908 du 24/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Pour mettre en œuvre son plan d’action : Le Pncs sollicite l’appui financier de l’Onuci
Publié le vendredi 24 mai 2013  |  Le Temps




 Vos outils




C’est environ 7 milliards de Fcfa qui est prévu pour le budget du programme national de cohésion sociale (Pncs). Programme qui doit durer sur quatre ans et qui est porté par trois ministères. Dont du Plan et du développement, de la solidarité, de la famille, de la femme et de l’enfant et de l’économie et des finances. A la recherche des fonds, la directrice coordinatrice, Pr Mariatou Koné est allée présenter, le jeudi 23 mai 2013, le Pncs aux représentants des différents chefs de division du bureau régional de l’Onuci à Abidjan. Elle a expliqué que l’objectif principal du Pncs, est de réconcilier et de consolider la paix et favoriser la cohésion sociale. Cela passe par l’application de solutions durables, de la culture du vivre ensemble, la création des conditions de paix sociale pérennes. Quatre composantes sont inscrites dans la matrice d’actions du Pncs. A savoir, le volet juridique (révision des lois sur le foncier et la nationalité) estimé à 320 millions de Fcfa; le volet infrastructures de paix d’un coût de 3 milliards Fcfa; le volet réhabilitation et réintégration des personnes vulnérables estimé à plus de 2 milliards Fcfa et le volet suivi évaluation d’un coût de 709 millions Fcfa. Pour 2013, la directrice coordinatrice du Pncs, a fixé ses priorités. Il s’agit de l’appui aux réformes des textes juridiques, le renforcement des capacités des acteurs vecteurs de cohésion sociale, l’assistance humanitaire aux personnes vulnérables et la promotion des actions de cohésion sociale. Le tout évalué à plus de 2 milliards Fcfa. Le Pr Mariatou Koné a en outre souligné que le besoin pressant et réel d’écoute exprimé par les populations, nécessite la mise en place d’une assistance évaluée à près de 360 millions Fcfa. «Notre mission principale consiste à coordonner toutes les actions du gouvernement et autres acteurs en matière de cohésion sociale et de réconciliation. Nous ne sommes pas en conflit ni en concurrence avec la Cdvr qui est une institution. Elle doit ramener la paix d’ici deux ans alors que nous, nous devons entretenir cette paix de façon pérenne avec des actions sur le terrain. D’ailleurs je vous apprends que la Cdvr a contribué à l’élaboration de notre plan d’actions. Pour le financement de nos activités, nous aurons besoin de plus de 7 milliards Fcfa au regard du travail d’hercule à abattre en faveur des populations très meurtries», a plaidé la responsable du Pncs. Au nom des différents chefs de division du bureau régional de l’Onuci, Mme Daniela Lupas, chef du bureau régional section Abidjan, a salué cette nouvelle approche en matière de cohésion sociale. Elle a en outre promis faire de son mieux pour que l’Onuci accompagne financièrement le Pncs.

Fabrice Tété

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires