Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Nord-Sud N° 2369 du 28/5/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Politique

Hamed Bakayoko, face à la menace djihadiste dans la sous-région : «Nous n’avons plus le temps de tergiverser»
Publié le mercredi 29 mai 2013  |  Nord-Sud


Un
© Ministères par DR
Un salon international de la défense et de la sécurité intérieure ouvert à Abidjan
Mardi 28 mai 2013, Abidjan. Le 1er salon international de la défense et de la sécurité intérieure (Shield Africa) s’est ouvert à l’aéroport FHB en présence du ministre ivoirien de la sécurité intérieure Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de la défense , Paul Koffi Koffi ainsi que plusieurs ministres de pays de la sous-région.


 Vos outils




L’aéroport Félix Houphouet-Boigny a abrité hier le premier salon international de la défense et de la sécurité intérieure. Le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko a profité de cette tribune pour donner l’alerte.

Aucun pays de la sous-région n’est à l’abri des violences terroristes, à en croire le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko. Aussi, a-t-il profité de l’ouverture du salon international de la défense et de la sécurité, organisé par une entreprise d’expertise militaire, à l’aéroport Félix Houphouet-Boigny de Port-Bouët, pour insister sur l’urgence qu’il y a à mutualiser les efforts en vue de la riposte contre ce péril. « Nous n’avons plus le temps de tergiverser. Nous sommes obligés, en tant qu’Etats, de nous intégrer dans une coopération dynamique pour faire face à la menace. Car, ce qui se passe chez les voisins, est forcément chez nous ou se passera chez nous.

Nous devons anticiper », a préconisé Hamed Bakayoko, à l’endroit des ses pairs du Burkina Faso, du Liberia, du Togo et du Mali, présents à ce salon. Selon le premier flic ivoirien, l’ennemi est permanemment en éveil et ne ménage aucun effort pour liguer toutes les forces du mal contre la sécurité des populations. « On a constaté que les trafiquants d’armes se sont intégrés aux trafiquants de drogues, et ensemble, ces narcotrafiquants se sont eux-mêmes intégrés à tous ces mouvements djihadistes, malgré leurs nuances et représentent une menace nouvelle », a-t-il alerté. Hamed Bakayoko a cependant peint un tableau reluisant de la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire, indiquant que l’indice de sécurité est passé « de 3,2 entre 2011 et 2012 à 1,6 en mai 2013 ». « Ce n’est pas que des chiffres, c’est également ressenti par les populations », a-t-il soutenu. A l’en croire, le niveau de sécurité en Côte d’Ivoire est désormais comparable à celui de l’Hexagone. « Le niveau de sécurité en Côte d’Ivoire est à peu près le niveau qu’on retrouve dans une ville moyenne française de 500.000 habitants, alors que nous avons à Abidjan quatre millions d’habitants », s’est expliqué M. Bakayoko. Pour lui, cette tribune qui réunit les experts de la défense et de la sécurité du monde, vient consolider ces acquis. « Si nous voulons répondre efficacement à la menace, nous devons être au goût du jour, savoir ce qui se fait de mieux dans le domaine de la défense et de la sécurité dans le monde ». Le salon dure trois jours et traite de la sécurité des individus, avec la problématique de la traite d’êtres humains. « Ce salon doit permettre de faire cesser ce trafic d’êtres humains, d’hommes et de femmes », a souligné le maire de Port-Bouët, Hortense Aka Anghui.

Ténin Bè Ousmane

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires