Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2917 du 4/6/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Racket dans le milieu du Transport : Beat-ci démantèle des «sites»
Publié le mardi 4 juin 2013  |  Le Temps




 Vos outils




«Suites à des comportements malsains de syndicats de transporteurs à Yopougon, les membres du Bien-être des Employés et Auxiliaires du Transport de Côte d’Ivoire (Beat-ci), ont décidé de protester pour signifier leur ras-le-bol». C’est la mise au point que Konaté lanciné, président-fondateur du Beat-CI a faite hier lundi 3 juin 2013, après avoir démantelé tous «les sites» de rackets des syndicats dans la commune Yopougon. «Que cela s’arrête !», a-t-il dit, dénonçant le racket des syndicats de transport. Cette opération a donné lieu à une course-poursuite engagée avec un important déploiement des membres du Beat-ci sur les différents sites à problème de la cité. Certains membres du Beat-ci ayant passé la commune au peigne fin à la recherche des «syndicats racketteurs». Selon Raphaël Badié, chargé de communication de la Beat-ci, que nous avons rencontré : «les syndicats de transporteurs se comportent de façon déshonorable contre les chauffeurs depuis plus de 30 ans. C’est une organisation menée pour soutirer de l’argent aux pauvres conducteurs. Les chauffeurs des pays voisins sont plus nantis que ceux de la côte d’Ivoire. La plus part des chauffeurs et autre assimilés qui contribuent énormément au développement économique ne sont pas déclarés à la Cnps, ne sont pas bien logés, n’ont pas de bulletin, de salaires et donc ne mangent pas à leur faim. C’est pourquoi nous avons crée cette mutuelle pour le bien –être de ses membres. Notre souhait est que l’Etat nous appuit dans nos actions sociales». Ainsi avait plaidé il y a de cela plusieurs mois, M. Konaté Lanciné, président-fondateur du Beat-ci, qui recommande aux chauffeurs de «ne plus donner un sou aux syndicats». Et les chauffeurs membres de la structure seraient en train de «planifier une révolte générale contre ces mauvaises pratiques des syndicats qui ne font rien pour les chauffeurs», à part le racket. «Désormais, on ne va plus se laisser faire. D’ailleurs, il y a une révolte générale en vue pour protester contre les syndicats», ont-ils prévenu. Malheureusement, certaines personnes auraient été blessées lors de cette protestation contre le racket des syndicats de transporteurs.

Y.C

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires