Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 2853 du 6/6/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Sport

Football / Willy Boly (International Franco-ivoirien de l’AJ Auxerre en France) Tout sur ce défenseur central qui peut aider les Eléphants !
Publié le jeudi 6 juin 2013  |  L’intelligent d’Abidjan




 Vos outils




Willy Boly, le défenseur central de l’AJ Auxerre (Ligue 2, France) séjourne à Abidjan, depuis quelques jours.

Né à Melun en France, le 3 février 1991, c’est la seconde fois que le jeune Franco-ivoirien foule la terre de ses parents, la Côte d’Ivoire. Son premier voyage avant juin 2013, remonte en 1998. Il avait alors 8 ans. «C’est agréable de retrouver Abidjan et mes parents. Il fait bien chaud ici et je me sens bien», avoue-t-il avec un accent typiquement français.

Depuis 2007 à l’AJ Auxerre, Willy Boly raconte que c’est grâce à des amis qui l’ont vu jouer à Paris qu’il a pu atterrir à Clairefontaine pour être formé. «J’ai commencé à Rosny-Sous-Bois (2000-2002), ensuite CFF Paris (2002-2004), à INF Clairefontaine (2004-2007) et depuis 2007, à Auxerre. Je m’épanouis bien dans ce club même si je vise un autre palier. C’est un projet personnel. Parce que le plus important, c’est d’évoluer dans un grand club et de jouer de grandes compétitions comme la Ligue des champions…Je suis sous contrat avec l’AJ Auxerre jusqu’en 2015», note-t-il en présence de sa mère. Le fait que l’AJ Auxerre soit en Ligue 2 depuis 2011 ne le décourage-t-il pas ?

Le jeune défenseur reste persuadé d’une chose : «La Ligue 1, c’est le prestige en France et dans tous les championnats au monde. Auxerre a été et restera un grand club en France, mais sa place c’est parmi l’élite. Pour le moment, je ne parle pas de transfert. Je profite de mes vacances et le reste viendra. Le moment venu, tout le monde saura ».
Parlant de la saison 2012-2013 avec son club, Willy Boly affirme que même s’il a été quasi-régulier, Auxerre n’a pas pu s’offrir une montée en Ligue 1. Neuvièmes avec 49 points, les pensionnaires du stade Abbé Deschamps, ont simplement assuré le maintien en Ligue 2. « L’année prochaine, l’accent sera mis sur la montée avec les nouveaux acquéreurs du club. Auxerre compte en France et comme l’a réussi Monaco cette saison, accéder en Ligue 1 en 2014 », croit-il. A-t-il été suivi par les techniciens ivoiriens pour une éventuelle sélection en équipe nationale ? Willy Boly le confirme mais souffle le chaud et le froid sur la question.

Ce que Lamouchi lui a dit

Willy Boly a déjà porté le maillot tricolore à plusieurs reprises. Tout commence en 2006 avec les moins de 16 ans. Suivront les sélections de moins 17 (2007-2008) et enfin chez les moins de 20 ans en 2010. « J’ai déjà porté le maillot de la France chez les Espoirs comme on le dit, mais mon cœur bat pour la Côte d’Ivoire. Depuis mon jeune âge, je rêve de défendre les couleurs nationales de la Côte d’Ivoire. Toutefois, je dis que le temps viendra. Pour la sélection des jeunes, je reconnais qu’on m’avait contacté mais, j’ai préféré apprendre avant de venir. J’ai 22 ans et je ne suis pas pressé pour les Eléphants », confie-t-il. Willy Boly qui fait 1,95m pour 94 kilos, estime que jouer en sélection nécessite un travail personnel.
«Quand Auxerre était en Ligue 1, en une saison, j’ai disputé 34 matches sur un total de 38 journées. Je veux être régulier et franchir des paliers qui me permettront d’être appelé en sélection de Côte d’Ivoire. Je ne veux pas mettre la pression sur les dirigeants et les entraîneurs. L’entraîneur Sabri Lamouchi a profité d’un match contre Dijon en Ligue 2 pour échanger avec moi, 5 à 10 minutes. Je sais ce qu’il m’a dit et je travaille pour y parvenir. La sélection nationale, c’est très important et c’est déjà bon quand le sélectionneur vous suit!», a-t-il coupé court.

Toujours au sujet des Eléphants, Willy fait remarquer que Didier Drogba et ses coéquipiers font beaucoup pour le football ivoirien. « La France, malgré ses nombreuses stars qu’on a connues, a gagné la Coupe du monde une seule fois. Pour les Eléphants, il leur manque la chance. Quand ils se mettront à gagner la Can, il sera difficile de leur arracher le trophée. Nous avons vu la finale contre la Zambie en 2012 et leur élimination par le Nigéria en 2013, c’est le football. Mais j’avoue qu’ils font beaucoup pour le drapeau ivoirien », apprécie-t-il.
Que pense-t-il de la défense des Eléphants ? Meilleure et efficace! «A la Can, la défense ne prend pas assez de buts. Il suffit de faire confiance aux défenseurs. C’est un poste délicat», a-t-il conclu


Digest

Nom : Boly
Prénom : Willy
Naissance : 3 février 1991
Nationalité : Franco-ivoirien
Club : AJ Auxerre (Ligue 2)
Poste : Défenseur central
Taille: 195cm
Poids : 94 kilos
Plats préférés : Garba (mets ivoirien, ndrl ; Attieké+ poisson thon), Alloco+ poisson braisé

Annoncia Sehoué

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires