Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Art et Culture
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 1112 du 13/6/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Art et Culture

Diomandé Lanciné, Directeur de la Vie Associative et des Activités Socio-éducatives : «Pas question de reporter les élections. / La date limite de dépôts des dossiers est le 14 juin… »
Publié le jeudi 13 juin 2013  |  Le Mandat




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Nous sommes à 48 h de la date limite de dépôt des candidatures et du recensement. Est-ce qu’il y aura un autre report ?

Il n’est pas question de reporter encore les élections parce que nous sommes à notre troisième report, toujours sur la demande des jeunes. Nous allons partir de report en report. Et cette date limite du 14 juin est irréversible. Nous arrêtons à cette date et le recensement des électeurs et le dépôt des candidatures.

Il nous revient que certains Directeurs départementaux et d’autres personnes impliquées dans la réception des dossiers et du recensement arguent de la distance qui les sépare d’Abidjan pour arrêter l’opération quelques jours avant la date indiquée, le 14 juin 2013. Qu’en est-il réellement ?

Non. En réalité, la distance ne devrait pas gêner parce qu’elle n’a rien à voir avec l’inscription. Je voudrais indiquer que les inscriptions se font sur place au niveau des Directeurs départementaux et des Directeurs régionaux. Donc, aucun électeur ne se déplace pour venir à Abidjan.

Vous confirmez donc que la date butoir sur toute l’étendue du territoire est le 14 juin…
Tout à fait. Quelque soit la localité. Parce que nous sommes persuadés que toutes les localités ont été couvertes. D’autant plus que les préfets, les directeurs régionaux et départementaux ont envoyé des personnes dans leurs circonscriptions administratives respectives pour procéder au recensement. Donc nous pensons qu’il n’y a plus de raison pour parler de report.
Justement, parlant du scrutin, nous allons à une élection avec plusieurs postes électifs. Un responsable regional, départemental et communal. Pouvez-vous nous expliquer le mode opératoire ?

Je vais vous donner juste les grandes étapes. Il faut indiquer que les élections vont se dérouler le 14 juillet 2013 sur toute l’étendue du territoire. On aura à la foi les élections au niveau des communes, des départements, des régions, et des Districts et même de la diaspora. Parce que tout simplement, les démembrements du Conseil national de jeunesse de Côte d’Ivoire (Cnjci), sont les comités locaux, des communes, des régions, des départements, des districts et même de la diaspora. Le 14 juillet, ce sont ces organes qui seront mis en place simultanément.
Pourquoi simultanément ?

Parce que tout simplement on ne voudrait pas avoir un long processus de vote. Et dans le même temps, nous avons le souci de faire de la transparence et limiter la fraude. Il faut faire ces élections le même jour. De sorte qu’en élisant le président communal, on va élire le président départemental, le président regional et celui du District. Cela va éviter des votes à double.
Mais, cela pénalise certaines personnes qui veulent être candidat au niveau du département et qui sont candidat au niveau des communes ?

Au niveau des conseils, on n’a jamais envisagé le cumul de postes. Un individu veut être président communal, départemental, ainsi de suite. Cette méthode permettra d’éviter le cumul de postes mais aussi limiter la tricherie. Sinon, nous voulons une tricherie zéro. Nous voulons que le Cnjci soit non seulement un laboratoire de Démocratie, mais aussi un laboratoire de responsabilité des jeunes.

Cela veut dire qu’on aura trois, voire quatre élections le même jour ?
Bien sûr que oui. On aura des bulletins uniques par commune, par département, par région et par District. Donc s’il y a dix candidats dans une commune, les 10 seront sur la même liste et les autres des départements et régions également. Le bulletin de celui qui est candidat dans le département va se retrouver dans la commune, ainsi que celui qui est candidat dans la région. Etant donné que le département et la région englobent les communes. Donc, les candidats au poste de président regional et départemental iront dans les communes pour battre campagne.

Entretien réalisé par F.TAKY

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires