Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

L’huile de palme, l’autre poumon économique de la Côte d’Ivoire
Publié le vendredi 14 juin 2013  |  Afrik.com


Congrès
© Abidjan.net par Serge T
Congrès africain de l’huile de palme : le CNRA fait anime une conférence publique
Mardi 12 juin 2013, Abidjan (Cocody). Désiré Allou, chercheur au Centre national de la recherche agronomique (CNRA) animé une conférence autour du thème "Effet génétique des croisements sur la répartition de la production annuelle du palmier à huile".


 Vos outils




La production d’huile de palme représente une part importante dans l’économie ivoirienne. La Côte d’Ivoire dispose à ce jour en Afrique de la plus grande raffinerie sur le continent. Certains pensent même que cette filière qui se développe à grands pas dans le pays pourrait révolutionner l’économie ivoirienne.

L’huile de palme peut aussi rapporter gros. La Côte d’Ivoire l’a très vite compris en saisissant l’opportunité de faire de ce secteur un autre levier de développement que le cacao, qui a toujours occupé une place prépondérante dans l’économie. Le groupe agro-industriel du pays Sifca, créé en 1965, a en effet investi dès 1995 dans l’exploitation du palmier brut à huile. Il dispose de deux filiales : Palme cie qui produit 300 000 tonnes d’huile de palme brut par an, dont 60% émane des productions villageoises. Cette production est ensuite revendue à l’usine Sania, autre filiale du groupe Sifca spécialisée dans le raffinage de l’or rouge. Aujourd’hui, près de 200 000 employés occupent un emploi dans le secteur du palmier à huile, qui fait vivre au moins 2 millions de personnes dans le pays, dont les planteurs villageois, qui constituent le maillon de la chaîne le plus important de cette filière.

Dans le continent, l’usine Sania est la plus grande raffinerie. Elle produit en moyenne 418 000 tonnes d’huile de palme brut à l’année. La Côte d’Ivoire est ainsi à la seconde place des pays producteurs d’huile de palme par an après le Nigeria 900 000 tonnes. Sania qui rachète essentiellement l’huile brut produite par Palmci est en revanche contraint d’importer 10% de sa production d’Indonésie et de la Malaisie, les deux plus grands pays producteurs d’huile de palme au monde. Les rendements de la Côte d’Ivoire sont pour le moment insuffisants pour répondre aux besoins du marché en Afrique de l’ouest, où le déficit par an d’huile de palme est de 800 000 tonnes. L’Usine Sania couvre toutefois les besoins de la Côte d’Ivoire en huile de palme, où 86 000 tonnes sont traitées dans l’année
... suite de l'article sur Afrik.com

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires