Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Sport
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Sport

Canada : la FIFA autorise le port du turban sous certaines conditions
Publié le vendredi 14 juin 2013  |  AFP




 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

LAUSANNE - La Fédération internationale de football (FIFA) a indiqué vendredi dans quelles conditions les joueurs pouvaient être autorisés à porter le turban sur un terrain, à la suite du conflit opposant la Fédération canadienne (CSA) et sa branche québécoise.
La question a été soumise à l'International Board, l'IFAB, organe garant des lois du jeu au sein de la FIFA, qui a accepté d'élargir "l'expérience" du port du foulard menée depuis octobre dernier aux "joueurs de sexe masculin au Canada".
Cependant, les joueurs doivent se plier à cinq conditions pour pouvoir arborer un couvre-chef sur un terrain : le turban "doit être de la même couleur que le maillot", "en accord avec l'apparence professionnelle de l'équipement du joueur", "ne doit pas être attaché au maillot", et "ne doit pas constituer de danger ni pour le joueur qui le porte ni pour autrui".
L'IFAB examinera à nouveau la question du foulard en octobre prochain avant qu'une décision finale soit prise par l'assemblée générale annuelle de l'IFAB, en mars 2014, précise la FIFA.
En attendant, la FIFA a écrit jeudi à la fédération canadienne pour l'autoriser à "permettre à tous les joueurs de porter un foulard dans les conditions décrites, dans tous les domaines et à tous les niveaux de la communauté du football canadien".
La Fédération canadienne a décidé plus tôt cette semaine de suspendre la Fédération québécoise parce qu'elle s'opposait au port du turban, ce qui a alimenté une vive controverse sur fond de tensions politiques entre la province francophone dirigée par le parti indépendantiste et le gouvernement fédéral.
La Fédération du Québec, qui invoquait jusqu'alors un règlement de la FIFA pour justifier son refus, a dit "accueillir avec enthousiasme et soulagement les précisions apportées par la FIFA".
"Depuis le début du litige, la Fédération de soccer (football, ndlr) du Québec demandait une position claire de la part de la FIFA sur le sujet, ce que nous n'avions pas jusqu'à cette annonce", a-t-elle souligné dans un communiqué, précisant qu'elle ferait connaître samedi sa décision sur une éventuelle levée de l'interdiction.

stp/dro

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires