Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Port d’Abidjan: la justice "saisie" de l’attribution à Bolloré selon un ministre ivoirien
Publié le samedi 15 juin 2013  |  AFP


Signature
© Abidjan.net par Atapointe
Signature de convention entre NSIA et les associations et syndicats des chauffeurs de taxi compteurs et assimilés
Jeudi 27 décembre 2012. Plateau. Chambre de commerce et d`industrie du Plateau. Cérémonie de signature de convention entre NSIA et les associations et syndicats des chauffeurs de taxi compteurs et assimiles en présence du ministre du commerce Jean Louis Billon


 Vos outils




LIBREVILLE - Le ministre ivoirien du Commerce, Jean-Louis Billon, qui remet en cause l’attribution au groupe français Bolloré de la concession du deuxième terminal à conteneurs d’Abidjan, a indiqué samedi à l’AFP que l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uémoa) était "saisie".

"Il y a un recours aujourd’hui auprès de l’Uémoa, la justice a été saisie, il faut attendre sa réponse", a assuré le ministre Billon en marge du New York Forum Africa, à Libreville.

Le port d’Abidjan avait annoncé le 23 mars qu’un consortium comprenant le groupement APM terminal du groupe Maerks (Danemark) et les groupes français Bolloré Africa-Logistics et Bouygues travaux publics avait obtenu la concession de la réalisation et de l’exploitation d’un deuxième terminal à conteneurs au port d’Abidjan, leader en Afrique de l’ouest.

La fin des travaux du nouveau terminal est prévue pour 2016. Le groupe Bolloré, spécialisé dans la logistique portuaire et ferroviaire en Côte d’Ivoire, gérait déjà depuis 2004 un premier terminal à conteneurs du port d’Abidjan.

M. Billon, qui a déjà exprimé son opposition à cette attribution dans les médias, a réitéré sa position. "L’Uémoa estimé la plainte recevable parce qu’il y a un monopole (...) c’est une situation qui entraîne des prix exorbitants", a-t-il dit.

"Le premier terminal (exploité par Bolloré, ndlr) avait déjà créé les conditions d’un monopole d’où l’ouverture à la compétition en créant le 2e terminal", a déclaré le ministre. Selon lui, "une concurrence saine est bénéfique pour l’économie pour l’emploi pour les prix pour le consommateur".

"Ce que je reproche, c’est que les entreprises arrivent et ignorent cet aspect-là et après ils s’étonnent que ça ne se passe pas très bien", a-t-il asséné.

Le 6 juin, Bolloré Africa Logistics avait indiqué dans un communiqué que son projet présentait "les prix les plus bas par rapport aux concurrents" et était également le plus ambitieux en terme de développement de la place portuaire.

Bolloré affirme que M. Billon "est actionnaire de la société MOVIS, que dirige son frère et qui est arrivée en dernière position de l’appel d’offres pour le second terminal à conteneurs d’Abidjan".

Pour 2012, le port d’Abidjan prévoit un trafic de 24 millions de tonnes en hausse de 43% par rapport à 2011, grâce à une forte croissance du PIB.

Le groupe Bolloré emploie en Côte d’Ivoire 5.000 personnes directement, opérant dans la logistique portuaire, ferroviaire et le chantier naval.



Jean Louis Billon: Au Port d’Abidjan: « J’ai en charge de faire respecter le droit de la concurrence »
Publié le: 14/6/2013  |  Autre Presse TV

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires