Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Économie

Commercialisation de Fruits : L’apport de la mangue dans l’économie ivoirienne
Publié le lundi 17 juin 2013  |  Le Democrate




 Vos outils




L’Association régionale des exportateurs de mangues (AREXMA) a organisé samedi à Korhogo, la fête de la mangue, pour marquer l’importance de cette culture dans l’économie de la région et sur le revenu des populations.

La présidente de l’AREXMA, Mme Françoise Vallier, justifie l’organisation de cette cérémonie par l’intérêt grandissant accordé à la culture traditionnelle du manguier comme culture de diversification, depuis l’effondrement des coûts mondiaux des principaux produits agricoles d’exportation.

Elle a ajouté que l’intérêt suscité par la mangue est conforté par l’engouement des consommateurs européens qui lui reconnaissent son statut de fruit exotique, bien mieux qu’à la banane ou à l’ananas, présents depuis très longtemps sur leurs marchés.

En Côte d’Ivoire, le projet de Promotion et de diversification des exportations agricoles (PPDEA) a permis à la filière mangue de faire des progrès tant en termes de reconversion variétale, d’augmentation des quantités que d’amélioration de la qualité des produits exportés.

La mangue est le troisième fruit exporté par la Côte d’Ivoire, après l’ananas et la banane. Sa production annuelle est de 100.000 à 150.000 tonnes, pour un chiffre d’affaires qui tourne autour de 10 milliards de FCFA.

La commercialisation est essentiellement tournée vers l’exportation, la consommation locale étant faible. Douze centres de traitement et de conditionnement créés dans les zones de production emploient quelque 4.000 personnes durant trois mois, correspondant à la durée de la campagne.

« La fête de la mangue se justifie pleinement », estime le Secrétaire général de la mairie, Kouamé Louis. Il considère cette fête comme un hommage au district des Savanes où la production de la mangue occupe une place importante dans l’économie.

« Chers acteurs de la filière mangue, je voudrais vous dire que la mangue nourrit son homme. Il faut vous organiser », a fait savoir le préfet de Sinématiali, Doumbia Namory, représentant le préfet de la région du Poro. Il a invité les acteurs à travailler davantage pour maintenir le cap et tirer meilleur parti de leurs efforts.

Pour permettre aux acteurs de profiter pleinement de leur travail, un projet de transformation de la mangue produite dans le nord du pays a été financé par le FIRCA. Les résultats de la recherche ont été présentés récemment à Korhogo aux acteurs de la filière

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires